Sélection de la langue

Recherche

La technologie et les jeunes à l’exploitation : Faire entrer l’agriculture de l’Alberta dans une nouvelle ère

Chaque jour de travail, Tristen Norman et Paul Tiege (Ph.D.) travaillent ensemble sur les petites parcelles du Collège Olds.
(Photo fournie par Paul Tiege)

À seulement une heure de route au nord de Calgary, la ville d’Olds se trouve à un carrefour entre une riche tradition agricole et les technologies de nouvelle génération.

Les résidents du coin s’habillent avec des bottes et des chapeaux de cow-boy, mais derrière tout son charme, la ville d’Olds est en fait un joueur sérieux du secteur de l’agro-entreprise, en partie grâce à un service Internet à très haute vitesse qui repose sur un réseau de fibres optiques. Décrit comme le premier réseau communautaire du Canada, le service Internet dont bénéficient les résidents d’Olds offre les vitesses Internet les plus rapides du pays, tant à la ferme qu’à la maison.

Rêver en grand

Tristen Norman, 23 ans, vient d’une longue lignée de producteurs agricoles. De son point de vue, il voit combien l’agriculture a besoin de nouvelles technologies pour relever les futurs défis. Pour Tristen, faire une demande d’emploi au Centre d’innovation du Collège d’Olds (en anglais seulement) était une évidence.

Tristen Norman inspecte le blé.
(Photo par Paul Tiege)

« L’agriculture, c’est l’avenir », explique Tristen. « La production alimentaire doit augmenter d’ici les 50 prochaines années pour nourrir un plus grand nombre de personnes. » De ce qu’il peut voir, l’Internet jouera un rôle de plus en plus central : « Sinon, avec l’arrivée de toutes les nouvelles technologies et une nouvelle agriculture de précision, tous ces produits n’atteindraient jamais leur plein potentiel. »

À la fin 2019, Tristen a appris que le Collège offrait des stages aux jeunes, financés dans le cadre du Programme d’emploi et de compétences des jeunes d’Agriculture et d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, pour aider la prochaine génération de professionnels de l’agriculture à démarrer leur carrière.

Il a passé une entrevue en janvier 2020, mais peu après, la pandémie de COVID-19 a commencé à affecter Olds : les entreprises locales ont fermé leurs portes aux clients, et l’embauche a été suspendue en raison de l’incertitude croissante entourant le virus. Lorsque Tristen a reçu l’appel, ce fut donc un grand soulagement. La pandémie avait peut-être bouleversé le monde, mais il allait avoir l’occasion de travailler dans un domaine qu’il aimait, tout en mettant en application ce qu’il avait appris en cours.

Petites parcelles, grand potentiel

Aujourd’hui en poste, Tristen peut investir dans son avenir, tout en contribuant à l’expansion de l’agriculture locale.

La recherche en petites parcelles a été introduite au Collège Olds en 2013. Elle a permis d’établir un partenariat « gagnant-gagnant » pour l’ensemble de la communauté agricole : des stagiaires comme Tristen peuvent mettre à profit leur formation universitaire; tandis que le travail de l’équipe aide les acteurs du secteur à développer des variétés de cultures novatrices. Heureusement, Tristen et son équipe n’ont pas été touchés par la pandémie de COVID-19 : la plus grande part du travail est effectuée à l’extérieur, tandis que les essais et la saisie de données sur ordinateur peuvent être réalisés de façon indépendante.

Tristen Norman et Paul Tiege collectent des renseignements sur leurs parcelles. Tristen est assis au volant de la moissonneuse-batteuse, et M. Tiege est debout et fait face à la caméra.
(Photo par Paul Tiege)

Ces essais sont réalisés sous l’œil attentif de Paul Tiege (Ph.D.), scientifique responsable de la recherche sur les cultures du Collège et superviseur des stagiaires.

Veiller sur la prochaine génération

Au cours des sept années s’étant écoulées depuis qu’il a fondé la Division des cultures au Collège Olds, Paul Tiege s’émerveille du chemin parcouru en agriculture. Il a travaillé avec de nombreux stagiaires de talent dans le cadre du Programme d’emploi et de compétences des jeunes.

L’un des aspects les plus satisfaisants de son travail est de voir les jeunes devenir des techniciens agricoles qualifiés au cours de leur stage.

« L’accès à ce programme m’est aussi utile qu’il l’est pour les jeunes, signale M. Tiege. En embauchant Tristen, nous avons acquis une nouvelle perspective et un travailleur talentueux. Pendant ce temps, Tristen apprend et applique de nouvelles compétences qui lui donneront de meilleures perspectives d’emploi. »

Paul Tiege aime mettre à profit l’énergie et l’éthique de travail que les jeunes stagiaires apportent. « Lorsque j’embauche des étudiants issus du monde agricole, je constate que le travail acharné passe avant la technologie, explique Paul Tiege. Travailler avec des drones et des images est amusant, bien sûr, mais les étudiants doivent se présenter et appliquer leurs connaissances, et ne pas avoir peur de se salir. ».

Cet été, pendant son stage au Collège Olds, Tristen Norman a inspecté les cultures régulièrement.
(Photo par Paul Tiege)

Un brillant avenir

Si le Collège Olds est l’épicentre de l’agriculture et de l’agro-entreprise en Alberta et dans les provinces des Prairies, il est également devenu l’épicentre de la vie de Tristen : pendant ses études de terrain dirigées, Tristen a rencontré Alanna, qui était inscrite au programme d’horticulture. Très vite, il a demandé Alanna en mariage.

« J’ai même trouvé ma future épouse au Collège Olds! » Tristen rit. « Quelles sont les chances? »

Tristen a maintenant un brillant avenir devant lui, et il attribue au Programme d’emploi et de compétences des jeunes le mérite de l’avoir aidé à accumuler les économies et l’expérience professionnelle nécessaires pour y arriver. Heureusement pour Tristen, il semble que son avenir sera étroitement lié à ses racines agricoles.

Le Programme d’emploi et de compétences des jeunes offre une subvention salariale aux employeurs qui embauchent des jeunes de 15 à 30 ans pour des emplois en agriculture. Le Programme vise à offrir aux jeunes Canadiens, en particulier ceux qui sont confrontés à des obstacles à l’emploi, une expérience professionnelle dans le secteur agricole.

Pour obtenir plus de renseignements ou des mises à jour sur la prochaine période d’embauche, veuillez consulter le site Web du Programme d’emploi et de compétences des jeunes, envoyez un courriel à aafc.yesp-pecj.aac@canada.ca, ou composez le 1-866-452-5558.

Plus d'Agri-info

  • Vous voulez plus d'histoires comme celles-ci? Découvrez tout ce qu'Agri-info a à vous offrir.
  • Vous souhaitez faire un reportage sur l'une de nos histoires? Communiquez avec l’équipe des Relations avec les médias d'AAC à l'adresse aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca pour obtenir une entrevue avec l'un de nos experts.
  • Vous avez une idée d'histoire ou des commentaires à partager? Communiquez avec nous à l'adresse aafc.agri-info.aac@canada.ca!
  • Soyez à l'affût. Abonnez-vous à Agri-info dès aujourd'hui.
Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :