Sélection de la langue

Recherche

Rapport sur les résultats ministériels 2017-2018 - Financement pluriannuel initial

Renseignements généraux

Nom du bénéficiaire L’Institut canadien des politiques agroalimentaires
Date de mise en œuvre 14 décembre 2006
Date d’échéance 31 mars 2022
Résultat stratégique Un secteur de l’agriculture, de l’agroalimentaire et des produits agro-industriels compétitif et axé sur le marché qui gère les risques de façon proactive.
Lien à l’architecture d’alignement des programmes du Ministère Programme 1.1 Gestion des risques de l’entreprise.
Description La subvention conditionnelle à l’Institut canadien des politiques agroalimentaires encourage la recherche indépendante sur les politiques au bénéfice du secteur agricole canadien. La subvention aidera à assurer le succès continu de l’établissement d’un dialogue permanent, ouvert à tous et progressiste sur l’avenir de l’agriculture canadienne et fournira une tribune stable et durable pour débattre des enjeux importants pour l’industrie.
Commentaires sur les écarts L’entente avec l’Institut canadien des politiques agroalimentaires a été conclue le 31 mars 2007, et le montant total de 15 millions de dollars a été versé au bénéficiaire pendant l’exercice 2006-2007 sous la forme d’un fonds de financement à retirer progressivement sur une période 15 ans s’échelonnant jusqu’au 31 mars 2022 à raison d’un million de dollars par année.
Résultats importants de l’audit effectué par le bénéficiaire au cours de l’exercice visé par le rapport, et plans futurs Les activités financières de 2017-2018 de l’Institut canadien des politiques agroalimentaires sont présentées dans les « États financiers de l’Institut canadien des politiques agroalimentaires au 31 mars 2018 ». Ce rapport confirme qu’au cours de l’exercice financier du 1er avril 2017 au 31 mars 2018, « les résultats de ses activités et ses flux de trésorerie pour l’exercice terminé à cette date sont conformes aux normes comptables canadiennes pour les organismes sans but lucratif ».
Résultats importants de l’évaluation effectuée par le bénéficiaire au cours de l’exercice visé par le rapport, et plans futurs Sans objet. La prochaine évaluation aura lieu en 2020.
Sommaire des résultats atteints par le bénéficiaire

S’appuyant sur ses travaux en cours, l’Institut canadien des politiques agroalimentaires a déterminé, au cours de l’exercice financier 2017-2018, quatre secteurs d’activités clés d’importance pour le secteur agroalimentaire canadien :

  • (1) améliorer le capital naturel;
  • (2) optimiser la croissance;
  • (3) faciliter le commerce;
  • (4) s’assurer la confiance du public.

Pour l’exercice financier 2017-2018, les activités de chacun des quatre secteurs clés sont les suivantes :

  • Projets pour « améliorer le capital naturel » entrepris en 2017-2018 :

    L’Institut canadien des politiques agroalimentaires a eu l’occasion de collaborer avec le Clean Economy Fund (CEF) sur les contributions uniques de l’agriculture à la lutte contre les changements climatiques. Une présentation a été faite lors de la réunion du conseil d’administration du Clean Economy Fund et l’Institut canadien des politiques agroalimentaires publiera en 2018-2019 un livre blanc contenant les résultats officiels d’autres recherches sur ce sujet.

  • Les projets pour « optimiser la croissance » entrepris en 2017-2018 :

    L’Institut canadien des politiques agroalimentaires s’est associé au Forum des politiques publiques et a tenu des tables rondes de concertations à travers le Canada au sujet des cibles en matière d’exportation recommandées par le rapport Barton (publié par le Conseil consultatif en matière de croissance économique du government federal). Nous avons publié les résultats en avril 2017 dans le rapport intitulé : « Le Canada, une puissance de l’agroalimentaire ». L’Institut canadien des politiques agroalimentaires a assuré le suivi de ce dossier en explorant, d’une part, l’impact sur le capital naturel canadien d’une croissance guidée par les exportations, et d’autre part, sa compatibilité avec les autres objectifs stratégiques tels que la politique alimentaire et la production durable. L’analyse initiale a été présentée lors de la Conférence nationale sur l’excellence en agriculture organisée par Farm Management à Ottawa, en novembre 2017. Elle a été suivie de deux discussions régionales à Saskatoon en décembre 2017, en partenariat avec Ag-West Bio, et à Guelph, en mars 2018, en partenariat avec l’Arrell Food Institute. Des présentations sur cette question ont également été faites à diverses réunions, comme l’assemblée générale annuelle de Génome Canada, la rencontre fédérale-provinciale-territoriale des ministres de l’Agriculture en juillet 2017 et le symposium sur la sécurité alimentaire de Maple Leaf en mars 2018.

  • Projets pour « faciliter le commerce » entrepris en 2017-2018 :

    L’Institut canadien des politiques agroalimentaires a terminé son projet de subventions globales, puis a présenté ses principales conclusions à Agriculture et Agroalimentaire Canada le 24 avril 2017 et à la Fédération canadienne de l’agriculture le 25 mai 2017. Le résumé du rapport a été publié à l’été 2017. De plus, l’Institut canadien des politiques agroalimentaires, en collaboration avec l’Institut canadien du Wilson Center à Washington, District de Colombia, a publié en septembre 2017 un court document sur l’Accord de libre-échange nord-américain et sur les questions d’harmonisation de la réglementation, intitulé Risk and Reward: Food Safety and NAFTA 2.0 (risques et récompenses : sécurité des aliments et l’Accord de libre-échange nord-américain 2.0), rédigé par Rory McAlpine et Mike Robach. La publication a été suivie d’un atelier à Washington, District de Colombia, en partenariat avec l’Institut canadien du Wilson Center, sur l’harmonisation réglementaire des relations commerciales entre le Canada et les États-Unis, le 23 octobre 2017. Enfin, le président-directeur général de l’Institut canadien des politiques agroalimentaires a participé, en février et mars 2018, à la mission commerciale de Soy Canada à Taïwan et au Japon où il a présenté un aperçu stratégique et réglementaire du secteur agroalimentaire canadien et des échanges commerciaux du Canada avec ces pays.

  • Projets pour « s’assurer la confiance du public » entrepris en 2017-2018 : 

    L’Institut canadien des politiques agroalimentaires a continué de participer aux activités du Groupe spécialisé sur la politique alimentaire. Le groupe comprend le Réseau pour une alimentation durable, la Fédération canadienne de l’agriculture, Maple Leaf, des universitaires et des personnes intéressées, ainsi que des représentants de diverses parties prenantes. L’Institut canadien des politiques agroalimentaires a saisi cette occasion pour partager les données probantes et les idées qu’elle a recueillies afin de faire avancer la discussion sur des questions stratégiques d’avenir.

Renseignements sur le rendement (en dollars)
Dépenses réelles
2015-2016
Dépenses réelles
2016-2017
Dépenses prévues
2017-2018
Autorisations totales pouvant être utilisées
2017-2018
Dépenses réelles (autorisations utilisées)
2017-2018
Écart (dépenses réelles 2017-2018 moins dépenses prévues
2017-2018)
0 0 0 0 0 0
Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :