Sélection de la langue

Recherche

État des résultats prospectif consolidé (non audité)

État des résultats prospectif consolidé (non audité) 2019-2020 (Version PDF, 545 Ko)

Pour les exercices terminés le 31 mars 2019 et 2020

État des résultats prospectif consolidé (non audité)
Pour l’exercice terminé le 31 mars
(en milliers de dollars)
Résultats
projetés de
2018-2019
Résultats
prévus de
2019-2020
Charges
Risques du secteur 1 178 954 $ 1 511 632 $
Science et Innovation 525 151 566 140
Marchés nationaux et internationaux 304 103 241 810
Services internes 288 244 271 167
Total des charges 2 296 452 2 590 749
Revenus
Vente de biens et services 65 058 65 354
Intérêt 13 168 13 317
Projets conjoints et ententes de partage des coûts 8 315 8 648
Gain sur l’aliénation d’actifs 765 1 545
Caisse de réassurance-récolte 600 900
Revenus gagnés pour le compte du gouvernement (20 165) (21 651)
Total des revenus 67 741 68 113
Coût de fonctionnement net avant le financement et les transferts du gouvernement 2 228 711 $ 2 522 636 $

Les notes complémentaires font partie intégrante de l’état des résultats prospectif consolidé.

Notes à l'état des résultats prospectif consolidé (non auditées)
Pour l'exercice terminé le 31 mars

1. Méthodologie et hypothèses importantes

L’état des résultats prospectif consolidé a été établi en fonction des priorités du gouvernement et des plans ministériels qui sont décrits dans le Plan ministériel.

Les renseignements présentés dans les résultats projetés de l’exercice 2018-2019 sont fondés sur les résultats réels en date du 31 décembre 2018 et sur les prévisions pour le reste de l’exercice. Des prévisions ont été réalisées pour les résultats prévus de l’exercice 2019-2020.

Les principales hypothèses qui sous-tendent les prévisions sont les suivantes :

Ces hypothèses sont adoptées en date du 29 janvier 2019.

2. Variation et évolution des prévisions financières

Même si tous les efforts ont été déployés pour prévoir les résultats définitifs pour le reste de l’exercice 2018-2019 et pour 2019-2020, les résultats réels des deux exercices risquent de différer des prévisions financières présentées, et l’écart pourrait être important.

Lors de la préparation du présent état des résultats prospectif consolidé, Agriculture et Agroalimentaire Canada a établi des estimations et des hypothèses à l’égard d’événements futurs. Ces estimations et hypothèses pourraient différer des résultats financiers réels subséquents. Elles sont évaluées de façon continue et sont fondées sur l’expérience passée et d’autres facteurs, notamment les prévisions relatives aux événements futurs qui sont considérées comme raisonnables compte tenu des circonstances.

Les facteurs qui pourraient donner lieu à des écarts importants entre l’état des résultats prospectif consolidé et l’état des résultats historique sont entre autres :

Après le dépôt du Plan ministériel au Parlement, Agriculture et Agroalimentaire Canada ne fera pas de mise à jour des prévisions, quelles que soient les modifications apportées aux ressources financières dans les budgets supplémentaires des dépenses. Les écarts seront expliqués dans le Rapport sur les résultats ministériels.

3. Sommaire des principales conventions comptables

L’état des résultats prospectif consolidé a été préparé en conformité avec les conventions comptables du gouvernement du Canada en vigueur pour l’exercice 2018-2019, et il s’appuie sur les normes comptables canadiennes pour le secteur public. La présentation et les résultats qui découlent de l’utilisation des conventions comptables énoncées ne donnent lieu à aucune différence notable par rapport aux normes comptables canadiennes pour le secteur public.

Les principales conventions comptables sont les suivantes :

4. Autorisations parlementaires

Le ministère est financé par le gouvernement du Canada au moyen d’autorisations parlementaires. La formule de comptabilisation des autorisations consenties au ministère diffère de celle des rapports financiers établis selon les principes comptables généralement reconnus, étant donné que les autorisations sont fondées, dans une large mesure, sur les besoins de trésorerie. Les postes comptabilisés dans l’état des résultats prospectif consolidé d’un exercice donné peuvent être financés au moyen d’autorisations parlementaires approuvées au cours de l’exercice précédent, de l’exercice en cours ou d’exercices futurs. Par conséquent, le coût de fonctionnement net du ministère pour l’exercice diffère suivant qu’il est calculé selon les principes du financement public ou selon la méthode de comptabilité d’exercice. Les différences sont rapprochées dans les tableaux suivants :

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :