Sélection de la langue

Recherche

Plan directeur du lieu historique national de la Ferme expérimentale centrale (16 de 20)

V.2 - Approche de gestion

Régie et partenariats

Dans le cadre de l'étude des questions liées à l'orientation stratégique devant guider l'aménagement de la FEC, on a examiné la nécessité d'établir un cadre de régie mieux approprié. Aux fins de l'appui et du maintien de la prépondérance de la recherche, la responsabilité de la Ferme incombera essentiellement à AAC, dont les rôles incluront ceux de gestionnaire des biens, coordonnateur des installations, gestionnaire des ressources culturelles, autorité responsable des installations et gestionnaire de programmes. Le Ministère devra donc assumer un rôle de premier plan dans le domaine de la planification stratégique et des opérations.

Comme d'autres autorités fédérales continueront également d'être responsables de la Ferme et des parcelles adjacentes, une série officielle de protocoles d'entente seront conclus. Cependant, comme ces autres organismes sont assujettis aux mêmes politiques, obligations et exigences fédérales, les ententes porteront sur le déroulement quotidien des opérations. Des examens plus poussés seront nécessaires pour définir et surveiller les ententes conclues avec les organismes non fédéraux comme le Jardin écologique Fletcher, la Ville d'Ottawa et les communautés avoinisantes.

De façon générale, la structure de régie exigée par l'option « recherche » est bien plus simple et beaucoup plus compatible avec les pratiques antérieures, que les structures qui seraient exigées par les autres options à l'étude. Cependant, compte tenu du chevauchement sans cesse croissant entre les diverses compétences qui interviennent sur la Ferme et dans les environs, il pourrait être indiqué de mettre sur pied un organisme de gestion expressément pour la FEC, qui coordonnerait le fonctionnement et l'entretien de la Ferme et discuterait des principaux investissements de capitaux.

Politiques agricoles et orientations de la recherche

Le Cadre stratégique pour l'agriculture incite AAC à utiliser ses terrains et ses programmes à l'appui de la réalisation d'objectifs plus généraux liés à des questions écologiques. Ces questions de fond liées à l'agriculture, à l'alimentation et au développement communautaire font partie de l'histoire de la Ferme depuis ses débuts; il reste à déterminer dans quelle mesure la FEC sera mise à contribution pour réaliser ce cadre stratégique, une question qui sera au cœur des débats sur les stratégies de recherche à long terme. Certains souhaiteraient qu'AAC prenne des décisions stratégiques quant au rôle de la FEC dans la poursuite des recherches sur l'aménagement de villes « propres », l'agriculture écologique et les liens entre les deux.

Rôle du Musée de l'agriculture du Canada

Un musée investi d'un mandat approprié pourrait acquérir les compétences nécessaires en matière de conservation afin d'assurer le maintien des collections de l'Arboretum et des jardins d'ornement, comme sources d'agrément et outils utiles à la science et à l'éducation. Le Musée de la nature pourrait avoir les compétences requises pour la gestion des ressources culturelles dynamiques. Cependant, le financement des programmes des musées est encore moins stable que celui de la recherche scientifique, ce qui pose un problème à long terme.

Forestrie urbaine

La valeur de l'Arboretum comme outil de recherche ne fait aucun doute dans l'esprit des spécialistes de la foresterie urbaine, mais ce domaine de recherche reçoit peu d'appui de la part de RNCan et des autres ministères fédéraux à vocation scientifique, et il est également peu financé au niveau provincial. Des initiatives conjointes, réunissant divers ministères fédéraux, d'autres ordres de l'administration publique et le secteur public, pourraient s'avérer nécessaires dans ce domaine.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :