Sélection de la langue

Recherche

Plan directeur du lieu historique national de la Ferme expérimentale centrale (15 de 20)

Plan directeur

Introduction

Vision

L'énoncé qui suit est la vision proposée pour la Ferme expérimentale centrale :

Assurer la durabilité d'un paysage culturel d'une importance historique nationale, au moyen d'un programme de recherche revitalisé et permanent en agriculture.

Objectifs

Le Plan directeur comporte aussi des objectifs plus précis :

  • Renforcer l'identité de recherche de la Ferme, comme moyen principal d'assurer la continuité entre le passé, le présent et l'avenir.
  • Élaborer des modèles de régie appropriés, qui reconnaissent et accentuent cette identité.
  • Établir des règles d'engagement claires à l'intention des autres organismes et des partenaires.
  • Garantir l'intégrité commémorative et écologique du paysage culturel et de ses ressources culturelles et naturelles.
  • Assurer l'interprétation et la mise en valeur du site, en tant que paysage scientifique d'importance nationale.
  • Aménager des voies d'accès et de circulation et des espaces libres appropriés.
  • Créer des rapports clairs et durables entre la Ferme et ses abords urbains.

Description

L'option « recherche » a été retenue comme orientation stratégique pour la Ferme expérimentale centrale, après examen d'un certain nombre d'autres options dont celles des identités multiples, d'un musée sans murs et d'un parc public. L'option « recherche » est la plus intimement liée au mandat d'AAC et elle assurera la préservation de la vocation de recherche pour les générations à venir. La recherche agricole connaîtra une évolution imprévisible au cours des cinquante à cent prochaines années, mais le cadre de gestion de la FEC demeurera souple et continuera de pouvoir s'adapter aux diverses initiatives de recherche, comme cela a toujours été le cas. De plus, cette option cadre parfaitement avec l'objectif qui vise à préserver l'intégrité du paysage culturel, car elle insuffle une vigueur nouvelle aux activités axées sur la recherche agricole, l'éducation et l'information du public et la démonstration de pratiques exemplaires en agriculture.

L'option « recherche » tient compte également de l'intégration, au sein de la FEC, du nouveau complexe Skyline qui abritera l'administration centrale d'AAC, en prévoyant la compatibilité des usages du terrain et un réaménagement des tracés de circulation. L'ancien siège de l'administration centrale apparaît comme un lieu propice pour renseigner le public sur les activités de recherche menées par le Ministère. De plus, le rôle du Musée de l'agriculture évoluera et pourrait s'étendre aux jardins d'ornement et à l'Arboretum, dans le cadre des fonctions d'interprétation et d'éducation offerts au public. Cette option favorisera également l'accès du public à la Ferme ainsi que la pratique de loisirs non organisés, dans le respect bien sûr des lignes directrices visant à protéger la prépondérance de la vocation de recherche et le caractère du paysage culturel. On envisage enfin d'offrir à des organismes publics et à des ONG à vocation agricole, y compris au futur Institut canadien de recherches stratégiques en agriculture (ICRSA), la possibilité de faire un plus grand usage de certaines installations patrimoniales de la zone centrale. À cet égard, on a conçu des lignes directrices de gestion de manière à éviter que les identités individuelles ne l'emportent sur l'esprit de cohésion qui doit animer le campus de recherche.

Les discussions avec les intervenants et d'autres spécialistes du domaine ont permis de définir un certain nombre de domaines de recherche qui pourraient convenir à la Ferme expérimentale centrale; ceux-ci incluent la recherche sur la foresterie urbaine et les arbres résistant aux conditions des milieux urbains du nord, la compatibilité de certaines pratiques agricoles menées à proximité de centres urbains, la mise au point de pratiques exemplaires durables pour la lutte contre les insectes et les ravageurs ainsi que l'isolement des cultures de recherche des zones agricoles commerciales. La richesse et la diversité du paysage culturel actuel font naître des possibilités particulières en matière de recherche et favorisent les investissements de la part des organismes publics et privés.

Les principaux aspects de l'option « recherche » se définissent comme suit :

  • Agrandissement du campus de recherche à l'est et au sud de l'édifice Neatby aux fins de l'aménagement, notamment, de nouvelles serres de recherche et d'autres installations adaptées aux besoins actuels de la recherche.
  • Déplacement et réaménagement de l'entrée de l'avenue Carling, pour accroître la visibilité du campus de recherche et en faciliter l'accès.
  • Remise en état, sur la base des données historiques, de l'aménagement paysager autrefois réalisé aux abords de Observatoire fédéral.
  • Déplacement de tous les services de l'administration centrale, depuis l'édifice Sir-John-Carling et les immeubles voisins, dans le nouveau complexe Skyline, sur le chemin Baseline.
  • Réaménagement de l'emplacement de l'édifice Sir-John-Carling, par l'aménagement d'installations pour loger les collections nationales et offrir des services d'orientation des visiteurs.
  • Suppression de la voie d'accès limité qui mène au parc de stationnement de l'édifice Sir-John-Carling depuis la promenade Prince of Wales, et modification du plan de circulation afin que l'accès principal se fasse par le rond point et donne sur la zone centrale de la Ferme.
  • Exécution de travaux d'amélioration sur la promenade Prince of Wales, entre l'avenue Preston et le chemin Baseline, pour rétablir le raccordement avec la promenade Reine-Élizabeth et renforcer l'identité de cette route en tant que voie « promenade ».
  • Améliorations à la promenade de la CCN (axe est ouest) et à son rond point sur la promenade Prince of Wales, pour lui redonner son rôle d'artère sociale et de voie piétonnière principale au cœur de la FEC. Les responsables du Musée et des bâtiments de recherche qui longent la promenade seront encouragés à aménager leurs voies d'accès à la promenade de la CCN dans le respect de son caractère historique.
  • Réaménagement du campus du Musée et des voies de circulation attenantes, pour qu'il soit possible d'y entrer par le nord ou l'ouest, si on le désire.
  • Réaménagement de l'édifice Saunders pour y accuellir l'Institut canadien de recherches stratégiques en agriculture (ICRSA) où pourront se réunir spécialistes et décideurs publics afin de discuter de sujets d'un intérêt capital en matière d'agriculture et d'alimentation.
  • Réaménagement de certains édifices du patrimoine situés au nord de la promenade de la CCN, pour servir de lieux de conférence à l'usage de l'ICRSA, d'AAC, d'autres ministères fédéraux et d'ONG à vocation agricole.
  • Création d'un espace public commun plus dynamique qu'emprunteront les visiteurs se déplaçant entre le Musée et l'édifice Sir-John-Carling réaménagé, ainsi que les scientifiques et les fonctionnaires appelés à se déplacer entre l'ICRSA, les salles de conférence, les collections nationales et d'autres édifices du campus.
  • Renforcement des activités de recherche dans l'Arboretum, des deux côtés de la promenade Prince of Wales, grâce à l'intensification des efforts d'AAC pour créer des partenariats entre les secteurs public et privé, notamment avec les universités, les conservateurs de musées et des spécialistes de la foresterie urbaine. Un centre de l'Arboretum pourrait aussi être intégré au Centre d'accueil.
  • Création d'un programme de recherche axé sur la viabilité et l'écologie des milieux urbains et ruraux, dans la parcelle située au sud du Jardin écologique Fletcher, et expansion des activités de recherche à l'est et au sud du Musée.
  • Aménagement de paysages de rue qui respectent le caractère particulier de la Ferme sur l'ensemble des voies de communication qui ceinturent et traversent la Ferme. Il est notamment proposé d'aménager une porte d'entrée sur le chemin Merivale, au nord de Baseline, pour mieux intégrer le complexe Skyline au paysage culturel de la FEC.
  • Coordination des actions d'AAC avec celles d'autres ministères fédéraux, des autres ordres de gouvernement, d'autres institutions et du secteur privé, afin d'assurer le développement harmonieux des zones urbaines attenant à la Ferme.
Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :