L'agriculture écologiquement durable au Canada : Série sur les indicateurs agroenvironnementaux – Rapport numéro 4

Sommaire

Ce quatrième rapport de L'agriculture écologiquement durable au Canada : Série sur les indicateurs agroenvironnementaux présente les résultats et les tendances de nombreux indicateurs en matière agroenvironnementale pour la période de 30 ans de 1981 à 2011. Le rapport donne une vue d'ensemble du système agricole et agroalimentaire canadien à la lumière des données du Recensement de l'agriculture de 2011. Les indicateurs présentés dans ce rapport ont été élaborés à l'aide de méthodes reconnues à l'échelle internationale et ont été transmis à l'Organisation de coopération et de développement économiques, qui s'en sert pour comparer le rendement agroenvironnemental du Canada avec celui d'autres pays membres.

Le rapport s'adresse aux lecteurs qui souhaitent connaître les enjeux environnementaux les plus importants dans le secteur agricole et savoir si on s'approche ou on s'éloigne de l'agriculture écologiquement durable. Les renseignements qu'il renferme servent de bulletin qui signale les éléments à améliorer aux producteurs, aux consommateurs et à la communauté internationale. Le rapport fournit aussi de précieuses informations qui aideront les décideurs à établir et à évaluer les politiques agricoles.

En complément au rapport, chaque indicateur a sa propre page Web sur laquelle les tendances sont examinées au moyen de cartes interactives. Les liens vers chacune des pages Web figurent dans la section des points saillants.

La partie introductive du rapport comprend des chapitres sur les méthodes d'évaluation et sur les facteurs qui déterminent l'évolution des indices. La partie 2 présente les indicateurs qui concernent la gestion des terres agricoles et l'habitat des espèces. Les parties 3, 4 et 5 présentent respectivement les indicateurs de la qualité du sol, de la qualité de l'eau et de la qualité de l'air. La partie 6 analyse les applications et les orientations futures de ces indicateurs.

Points saillants

Indicateurs de gestion des terres agricoles

  • Deux tendances dominantes dans la production agricole canadienne se dégagent entre 1981 et 2011 : le réaménagement des terres agricoles en un moins grand nombre d'exploitations et l'augmentation de l'intensité de production de ces exploitations.
  • Pendant ces 30 années, le nombre total d'animaux d'élevage a progressé dans la plupart des catégories au pays. Depuis 1981, l'industrie des bovins de boucherie au Canada a connu une croissance soutenue, pour atteindre un sommet entre 2001 et 2006, mais, depuis, la taille des troupeaux connaît une diminution. En revanche, entre 1981 et 2011, le nombre de vaches laitières a diminué de façon constante, chutant de 46 % au cours de cette période. La principale raison de cette baisse générale du nombre de bovins laitiers est l'augmentation spectaculaire de la production laitière des vaches, à laquelle ont contribué le regroupement des fermes laitières et l'amélioration de l'efficience alimentaire.
  • L'indicateur de la couverture du sol s'est grandement amélioré depuis 1981, principalement en raison de la diminution des mises en jachère et du recours au travail réduit du sol dans la région des Prairies.
  • L'indicateur de la capacité d'habitat faunique des terres agricoles dégradé depuis 1986, et la baisse de la capacité d'habitat faunique est principalement attribuable à la perte de terres naturelles et semi-naturelles qui a résulté de la conversion de terres de pâturage ou de cultures de plantes fourragères en cultures de plantes annuelles.

Indice composé de la biodiversité

L'indicateur du degré de couverture des sols et l'indicateur d'habitat faunique dans les terres agricoles contribuent à l'indice composé de la biodiversité ci-dessous. De 1981 à 2011, la biodiversité s'est améliorée partout au Canada, passant d'un état « médiocre » en 1981 à un état « moyen » en 2011. L'amélioration vient surtout des changements de pratiques de travail du sol dont rend compte l'indicateur de la couverture du sol.

Figure 1 : Indice composé de la biodiversité

La description de cette image suit.
Figure 1 - description
Année Valeur de l'indice Cote*
*Cote : souhaitable, bon, moyen, médiocre, à risque
1986 37 médiocre
1991 36 médiocre
1996 39 médiocre
2001 41 moyen
2006 43 moyen
2011 44 moyen

L'indice groupe et généralise les tendances, et il doit donc être considéré comme un outil stratégique donnant un aperçu général de l'état et de la tendance au fil du temps.

Indicateurs de la qualité des sols

  • De façon générale, la qualité des sols s'est améliorée au cours des 30 dernières années, ce qu'on attribue directement à l'amélioration des pratiques d'aménagement des terres, notamment l'adoption de pratiques de travail réduit du sol et de cultures sans travail du sol, et la réduction des terres en jachère dans la région des Prairies.
  • L'indicateur des risques d'érosion du sol s'est considérablement amélioré depuis 1981. Cette amélioration témoigne de la diminution des risques d'érosion attribuable au travail du sol des Prairies et à la réduction de l'érosion causée par le vent et l'eau.
  • L'indicateur de la matière organique du sol a montré des améliorations notables depuis 1981, principalement en raison de la diminution des mises en jachère et du recours au travail réduit du sol dans la région des Prairies – des pratiques qui ont toujours contribué à la dégradation des sols.
  • L'indicateur du risque de salinisation du sol s'est également amélioré de façon spectaculaire depuis 1981. Cette amélioration s'explique en grande partie par la diminution de 7 millions d'hectares de terres en jachère et par l'augmentation de 4,8 millions d'hectares des terres ayant une couverture végétale permanente.

Indice composé de la qualité du sol

Les indicateurs de l'érosion, de la teneur en carbone organique et de la salinisation du sol contribuent à l'indice composé de la qualité du sol ci-dessous ainsi qu'à l'indicateur de la teneur en oligoéléments du sol (données extrapolées des années précédentes et non présentées dans le présent rapport). Si on prend en considération divers aspects de la qualité du sol collectivement, la performance environnementale de l'agriculture obtient la cote « bon », et elle s'est beaucoup améliorée au cours de la période de 30 ans qui a précédé 2011. L'amélioration de l'indice composé de la santé du sol est directement attribuable à l'amélioration des pratiques de gestion des terres telles que la réduction ou l'abandon du travail du sol et la réduction des superficies mises en jachère.

Figure 2 : Indice composé de la qualité du sol

La description de cette image suit.
Figure 2 - description
Année Valeur de l'indice Cote*
*Cote : souhaitable, bon, moyen, médiocre, à risque
1981 64 bon
1986 66 bon
1991 67 bon
1996 70 bon
2001 73 bon
2006 76 bon
2011 77 bon

L'indice groupe et généralise les tendances, et il doit donc être considéré comme un outil stratégique donnant un aperçu général de l'état et de la tendance au fil du temps.

Indicateurs de la qualité de l'eau

  • Même si, en 2011, le risque de contamination de l'eau n'était pas considéré comme élevé à l'échelle nationale au Canada, tous les indicateurs montraient un risque à la hausse de 1981 à 2011.
  • L'indicateur de l'azote s'est dégradé depuis 1981. Cette augmentation du risque s'explique par la hausse des apports d'azote (surtout sous forme d'engrais et de fumier) qui dépassent maintenant les pertes (surtout par la récolte des cultures).
  • L'indicateur du phosphore s'est détérioré depuis 1981. L'utilisation accrue d'engrais minéraux et une concentration accrue de la production animale ont continué à créer des surplus régionaux de phosphore, accroissant le risque que le phosphore du sol soit libéré et transporté à des plans d'eau de surface.
  • L'indicateur des coliformes s'est dégradé depuis 1981, et on attribue ce risque accru à une concentration plus élevée d'élevages.
  • L'indicateur des pesticides s'est détérioré depuis 1981. L'augmentation du risque de contamination peut être attribuable aux conversions continues des systèmes de travail du sol classique aux systèmes de travail réduit du sol et d'aucun travail du sol, lesquels nécessitent une utilisation accrue d'herbicides.

Indice composé de la qualité de l'eau

L'indice composé de la qualité de l'eau comprend les indicateurs de l'azote, du phosphore, des coliformes et des pesticides. Si on prend en considération divers aspects de risque pour la qualité de l'eau collectivement, la performance environnementale de l'agriculture obtient une cote « bon ». Toutefois, il s'agit d'un recul, car la qualité de l'eau était « souhaitable » en 1981. Cette tendance se retrouve dans les indices de performance des indicateurs, qui ont aussi reculé de « souhaitable » en 1981 à « bon » en 2011, sauf l'indicateur du phosphore, qui est passé de « souhaitable » à « moyen ». La détérioration de l'indice composé peut être attribuée au plus grand apport d'éléments nutritifs (azote et phosphore) sous forme d'engrais et de fumier, ainsi qu'à l'usage accru de pesticides dans l'ensemble du Canada.

Figure 3 : Indice composé de la qualité de l'eau

La description de cette image suit.
Figure 3 - description
Année Valeur de l'indice Cote*
*Cote : souhaitable, bon, moyen, médiocre, à risque
1981 92 souhaitable
1986 87 souhaitable
1991 85 souhaitable
1996 83 souhaitable
2001 89 souhaitable
2006 82 souhaitable
2011 74 bon

L'indice groupe et généralise les tendances, et il doit donc être considéré comme un outil stratégique donnant un aperçu général de l'état et de la tendance au fil du temps.

Indicateurs de la qualité de l'air

  • De façon générale, la qualité de l'air, dans le contexte de l'agriculture, s'est améliorée, bien que certains résultats soient variables.
  • L'indicateur des gaz à effet de serre d'origine agricole s'est amélioré depuis 1981, parce qu'il tient compte des émissions (de dioxyde de carbone, de méthane et d'oxyde nitreux) absorbées par le sol. En raison des améliorations apportées aux sols, ces derniers absorbent davantage de dioxyde de carbone, ce qui fait en sorte que les émissions nettes de gaz à effet de serre sont plus faibles en 2011 qu'en 1981.
  • L'indicateur de l'ammoniac d'origine agricole s'est dégradé depuis 1981, mais s'est amélioré depuis 1996. Les émissions ont augmenté en raison de l'accroissement de la fertilisation azotée, mais les émissions provenant des animaux d'élevage ont diminué.
  • L'indicateur des particules fines s'est grandement amélioré depuis 1981. Cette amélioration est en partie attribuable à l'adoption généralisée de méthodes de travail réduit du sol et de semis direct, ainsi qu'à la réduction de la mise en jachère des terres dans les provinces des Prairies.

Indice composé de la qualité de l'air

L'indice composé de la qualité de l'air comprend les indicateurs des gaz à effet de serre d'origine agricole, de l'ammoniac d'origine agricole et des particules fines. Si on tient compte de diverses émissions d'origine agricole collectivement, la performance environnementale de l'agriculture en matière de qualité de l'air obtient la cote « bon », après être demeurée plutôt stable entre 1981 et 2006, puis s'être considérablement améliorée jusqu'en 2011. Cette amélioration de l'indice composé se reflète dans tous les indices de performance simples sous ce thème. L'amélioration de la gestion des terres, notamment par l'adoption accrue du travail de conservation du sol et de la culture sans travail du sol, par la réduction des mises en jachères et par l'augmentation des cultures fourragères et de la couverture végétale permanente, explique en grande partie la meilleure performance agroenvironnementale en matière de qualité de l'air.

Figure 4 : Indice composé de la qualité de l'air

La description de cette image suit.
Figure 4 - description
Année Valeur de l'indice Cote*
*Cote : souhaitable, bon, moyen, médiocre, à risque
1981 57 moyen
1986 58 moyen
1991 58 moyen
1996 54 moyen
2001 57 moyen
2006 58 moyen
2011 64 bon

L'indice groupe et généralise les tendances, et il doit donc être considéré comme un outil stratégique donnant un aperçu général de l'état et de la tendance au fil du temps.

Demandez un exemplaire du rapport complet

Consulter le Service des publications du Ministère pour demander une copie de la publication complète ou communiquez avec :

Service des publications du Ministère
Téléphone : 613-773-1444
Télécopieur : 613-773-1498
Courriel : publications@agr.gc.ca

Date de modification :