Délimiter le bassin versant - Vidéo

Aide sur les formats téléchargeables

Transcription de la vidéo

[Une feuille d'érable parcourt l'écran et s'arrête à gauche. Une photo de parcelles de blé apparaît en arrière-plan. De petits cercles contenant des images liées à l'agriculture apparaissent à l'écran. Le mot-symbole Canada et la signature ministérielle apparaissent en fondu. Le titre de la vidéo apparaît à l'écran.]

[Aucune musique de fond pendant la durée de la vidéo]

Texte à l'écran : Gestion des bassins hydrographiques - Délimiter le bassin versant

[Retour au noir]

[Ouverture en fondu sur fond noir]

[L'écran est séparé verticalement en deux zones. À gauche, nous voyons une image fixe d'une rivière serpentant à travers de la végétation. À droite, nous voyons un graphique bleu qui contient de nombreux carrés lumineux. Un texte apparaît en fondu au-dessus de ce graphique bleu.]

Texte sur l'écran : Qu'est-ce qu'un bassin versant? Territoire sur lequel l'ensemble des eaux de surface et des eaux souterraines s'écoulent et rejoignent un exutoire commun - embouchure d'une rivière ou d'un fleuve, baie.

Narrateur : Un bassin versant, ou bassin hydrographique ou hydrologique, est un territoire où les eaux convergent vers la même étendue d'eau.

[Retour au noir]

[Ouverture en fondu sur fond noir]

[Le graphique bleu précédent couvre maintenant tout l'écran. Un carré vert apparaît en fondu sur le graphique bleu. Dans ce carré, on peut voir les branches d'une voie d'eau et une ligne en pointillés blanche qui indique les bords de la zone du bassin hydrographique. Des points clignotants rouges apparaissent sur l'écran. Ils indiquent les points élevés du bassin hydrographique.]

Son réseau hydrographique est hiérarchisé : les cours d'eau de premier ordre se trouvent en amont, au point le plus élevé du bassin versant.

[Les points clignotants rouges changent d'emplacement. Ils indiquent maintenant les points de bifurcation du bassin hydrographique.]

Les cours d'eau se rejoignent en un point appelé confluence ou bifurcation.

[Les points clignotants rouges disparaissent. La ligne en pointillés blanche commence à clignoter pour indiquer le bord du bassin hydrographique.]

La ligne blanche qui encercle ou délimite le bassin versant est la ligne de partage des eaux ou ligne de crête.

[La ligne en pointillés blanche arrête de clignoter. Des flèches bleues apparaissent sur le bassin hydrographique pour indiquer la direction de l'écoulement. Un autre point clignotant rouge apparaît sur l'écran pour indiquer l'embouchure du bassin hydrographique.]

L'eau s'écoule jusqu'à l'exutoire du bassin versant; ici, il s'agit de l'embouchure d'une rivière.

[Retour au noir]

[Ouverture en fondu sur fond noir]

[Le graphique bleu couvre tout l'écran. Un carré vert apparaît en fondu sur le graphique bleu. Dans le carré, on peut voir la même voie d'eau que précédemment, ainsi que la ligne en pointillés blanche autour d'elle. Des courbes de niveau topographiques sont également indiquées sur le graphique. Les routes, les immeubles et les limites des terres sont illustrées par des lignes noires et des carrés.]

Texte à l'écran : 1/100 000, 1cm = 100,000 (1km)

Des cartes topographiques sont utilisées pour délimiter les bassins versants sur un support papier. Ce sont des représentations graphiques simplifiées de la surface terrestre projetée sur un plan. Ces cartes sont tracées à différentes échelles qui vont généralement de 1/25 000 à 1/250 000. Par exemple, sur une carte à échelle de 1/100 000, 1 cm représente 100 000 cm équivalents sur le terrain, soit 1 000 mètres ou 1 kilomètre.

[Les courbes de niveau topographiques commencent à clignoter pour attirer l'attention sur elles.]

Sur une carte topographique du relief, les courbes de niveau en brun indiquent l'altitude.

[Les courbes de niveau topographiques arrêtent de clignoter. Les voies d'eau, indiquées par des lignes bleues, commencent à clignoter pour attirer l'attention sur elles.]

Les plans d'eau et les cours d'eau sont représentés en bleu.

[Les marques des voies d'eau cessent de clignoter. Les lignes noires et les carrés représentant des routes, des bâtiments et des limites des terres, commencent à clignoter pour attirer l'attention sur eux.]

Les éléments comme les routes, les bâtiments, les limites des terrains, etc. sont en noir.

[Retour au noir]

[Ouverture en fondu sur fond noir]

[Le graphique bleu couvre tout l'écran. Un carré blanc apparaît en fondu sur le graphique bleu. On voit deux cartes topographiques : elles montrent des courbes de niveau topographiques, l'une en deux dimensions, l'autre, en trois dimensions.]

Nous illustrons ici la façon dont les accidents du relief représentés dans un modèle tridimensionnel (en bas) sont transposés sur une carte topographique (en haut).

[Un cercle rouge apparaît en fondu pour indiquer le point le plus haut sur chaque carte. Il s'agit de montrer la façon dont les lignes topographiques peuvent être traduites dans un modèle en trois dimensions.]

La colline ou la montagne à droite dans le modèle est représentée par une série de cercles sur la carte (en haut). Les cours d'eau en bleu se trouvent au même endroit sur la carte et dans le modèle.

[Le cercle rouge disparaît. Plusieurs flèches bleues apparaissent en fondu pour indiquer les courbes de niveau topographiques, en marron.]

Les courbes de niveau en brun relient des points de même altitude.

[Les flèches bleues disparaissent. Deux nouvelles flèches bleues apparaissent en fondu pour indiquer les courbes de niveau rapprochées.]

Des courbes rapprochées indiquent une pente raide.

[Les deux flèches disparaissent et deux nouvelles flèches bleues apparaissent en fondu. Les flèches indiquent les courbes de niveau topographiques espacées.]

Lorsqu'elles sont espacées, elles indiquent une pente douce.

[Les deux flèches bleues disparaissent. Deux petits cercles rouges apparaissent en fondu pour indiquer l'intersection entre des voies d'eau et les courbes de niveau topographiques.]

Les courbes de niveau ne se rencontrent et ne bifurquent jamais. Elles forment une ligne fermée sur la carte ou sur une feuille de carte. Au point d'intersection d'un cours d'eau, elles s'infléchissent.

[Les deux cercles rouges disparaissent. Un nouveau cercle rouge apparaît en fondu pour indiquer les courbes de niveau qui ont de petites lignes à l'intérieur de leurs boucles.]

Les courbes de niveau en forme d'ellipse ou de cercle représentent des collines. Lorsque les cercles sont hachurés ou marqués de pointillés, il s'agit de dépressions fermées.

[Retour au noir]

[Ouverture en fondu sur fond noir]

[Une partie de la carte montrant une zone de l'Alberta, à environ 50 km au sud-ouest d'Edmonton, apparaît en fondu. Un système de cours d'eau a été surligné en bleu.]

Texte à l'écran : © Le ministre des Ressources naturelles du Canada. Tous droits réservés.

Pour délimiter un bassin versant sur une carte topographique, il faut d'abord repérer le cours d'eau qui nous intéresse. Dans cet exemple, le cours d'eau est en bleu foncé.

[Un point clignotant rouge apparaît sur l'écran pour indiquer le point où le cours d'eau entre dans un autre plan d'eau.]

Ensuite, il faut déterminer l'endroit où ce cours d'eau rejoint un autre plan d'eau, c'est-à-dire le point de confluence.

[Le point clignotant rouge disparaît. Une série de points rouges plus petits apparaît autour du système de cours d'eau pour indiquer la ligne de partage des eaux de ce bassin hydrographique. Lentement, une ligne rouge qui relie tous les points commence à apparaître.]

La troisième étape consiste à repérer les points culminants ou sommets qui serviront à tracer la ligne de partage des eaux. Dans notre exemple, les points culminants sont en rouge : il peut s'agit de monticules ou de crêtes. Enfin, on relie les points pour obtenir la ligne de partage des eaux.

[La zone délimitée par les points et la ligne de liaison devient jaune lentement pour indiquer toute la zone du bassin hydrographique.]

La zone en jaune est la surface de drainage brute du bassin versant.

[Une grille apparaît au-dessus de la carte, des points et des lignes rouges, et de la zone jaune.]

Texte à l'écran : N*L2 = Surface de drainage brute

Il existe plusieurs méthodes pour calculer la surface de drainage, mais la plus simple consiste à superposer un quadrillage dont on connaît l'échelle sur le bassin versant qui a été délimité. Ensuite, on compte le nombre de carrés dans le bassin versant. La surface de drainage correspond au nombre de carrés, ou N, multiplié par la surface du carré. C'est ce qu'on appelle « surface de drainage brute ».

[Retour au noir]

[Ouverture en fondu sur fond blanc]

[Trois cercles contenant des images se déplacent rapidement en direction de la caméra. Dès qu'ils sont visibles en gros plan, les cercles se déplacent vers le coin supérieur gauche de l'écran et sortent du champ. Un ruban gris se déroule derrière les cercles lorsqu'ils arrivent en gros plan. Les cercles s'éloignent de la caméra et s'alignent au centre de l'écran. La signature ministérielle d'Agriculture et Agroalimentaire Canada apparaît en dessous des cercles.]

Texte à l'écran : Agriculture and Agri-Food Canada. Agriculture et Agroalimentaire Canada.

[Fondu enchaîné vers le mot symbole Canada avec un drapeau canadien qui flotte au vent sur la dernière lettre.]

[Retour au noir]

Date de modification :