Plantations pour la faune

Les plantations d'arbres destinées à la faune fournissent à de nombreuses espèces d'oiseaux et d'autres animaux la possibilité de nicher, de se nourrir, de se percher, de chanter et de s'accoupler. Elles fournissent également un abri contre les intempéries et une protection contre les prédateurs. En plantant un assortiment d'essences d'arbres et d'arbustes, vous pourrez attirer une faune plus diversifiée.

On peut définir l'habitat comme le lieu où vit un organisme vivant (par exemple oiseau, poisson, mammifère, végétal). Toutes les espèces ont besoin de nourriture, d'eau, d'abri (pour se cacher) et d'espace pour survivre. Toute plantation d'arbres pour la faune peut fournir de la nourriture et un habitat sûr à une faune diversifiée, y compris le gibier et d'autres espèces d'oiseaux et de mammifères.

La nourriture est source d'énergie et d'éléments nutritifs. Chaque espèce sauvage a ses propres besoins, lesquels changent de saison en saison et tout au long de leur vie. Les arbres et les arbustes constituent des sources naturelles de nourriture, sous forme de nectar, de fruits, de noix, de glands, de graines, de sève et de matière ligneuse tendre (rameaux et bourgeons). Les insectes et les autres invertébrés attirés par les arbres et les arbustes fournissent de la nourriture à de nombreux oiseaux, en particulier durant la nidification et l'élevage des jeunes.

Les autres sources de nourriture disponibles à proximité des plantations d'arbres pour la faune ne doivent pas être négligées. En ensemençant de petites parcelles en céréales ou en gardant une bande de terre à l'état naturel à proximité de la plantation, vous améliorerez la qualité générale de l'habitat. Il est important de prévoir de la nourriture supplémentaire pendant l'hiver, lorsque les besoins en énergie de la faune sont à leur maximum et que les autres sources d'alimentation sont parfois rares.

L'abri est un des plus importants avantages fournis par les arbres et les arbustes dans un habitat faunique. Les arbres et les arbustes peuvent constituer un excellent refuge contre les prédateurs, offrir une protection contre les intempéries et créer des couloirs de déplacement sécuritaires entre différentes zones d'habitat.

La protection contre le vent est essentielle pour la survie de la faune, surtout en hiver. Les animaux sauvages sont moins exposés aux éléments, ils conservent plus facilement leur chaleur et ont des besoins énergétiques moindres lorsqu'ils séjournent dans une zone protégée. Les plantations d'arbres à branchage dense fournissent également un milieu de nidification idéal à de nombreuses espèces d'oiseaux et à d'autres animaux qui nichent sous le couvert des arbres.

Emplacement

Des études ont montré que les habitats établis à l'écart des zones naturelles peuvent constituer des pièges au profit des prédateurs. En effet, une mince bande d'habitat linéaire peut être très efficacement surveillée. Dans certains cas, des populations entières ont été détruites après avoir été attirées par ces habitats. Il convient donc d'établir les plantations pour la faune dans des zones où il existe déjà un habitat naturel. Les plantations d'arbres peuvent servir à relier entre elles des zones forestières naturelles, à créer des couloirs de déplacement et à améliorer ou à agrandir un habitat existant. En règle générale, les plantations d'arbres pour la faune doivent couvrir une superficie d'au moins un hectare.

Conception

Des brise-vent à plusieurs rangées peuvent être conçus et implantés pour mieux ralentir le vent et créer un habitat faunique plus riche. Les brise-vent conçus pour la faune doivent compter au moins trois rangées pour permettre l'implantation d'un mélange d'essences d'arbres et d'arbustes. Cette façon de faire enrichit l'habitat et accroît ainsi la diversité de la faune qui peut s'y établir.

Insertion dans le paysage

La disposition des éléments dans le paysage environnant détermine la valeur de l'habitat pour les différentes espèces d'animaux sauvages. La présence de nourriture, d'abris et de points d'eau dans une zone restreinte crée un habitat optimal. Si vous prévoyez attirer des espèces précises, tenez compte de leur rayon de mobilité habituel lorsque vous déterminez où placer le brise-vent et de quelle distance espacer les éléments qui le composent.

Diversité de la végétation

Il est conseillé de planter une variété de conifères, d'arbres feuillus et d'arbustes. Veillez à inclure de la végétation herbacée afin de prolonger la période de floraison et de production de fruits au cours de la saison de croissance. Choisissez des espèces indigènes dans toute la mesure du possible. Ces plantes contribuent généralement bien à l'habitat et sont adaptées aux conditions de croissance locales.

Structure verticale

La présence de plusieurs étages de végétation permet à une variété d'espèces d'utiliser le même espace. Chaque étage constitue un habitat convenant à un groupe précis d'animaux. Idéalement, la plantation doit compter au moins cinq étages, soit la strate arborescente, le sous-étage, la strate arbustive, la strate herbacée et la strate muscinale au sol.

Structure horizontale

La végétation doit être disposée de manière à former un habitat fonctionnel le plus large possible et à créer une transition en douceur à partir de l'habitat faunique naturel. Intégrez des bosquets sous un couvert d'arbres ou à la lisière de la plantation afin d'améliorer la structure horizontale. Évitez le plus possible les lignes droites dans votre plan.

Couloirs de déplacement

De nombreuses espèces sauvages ont besoin d'une superficie minimale d'habitat. Les animaux ne resteront pas dans un habitat de superficie trop restreinte. De la végétation peut être implantée pour relier plusieurs petites zones isolées dans un espace donné, ce qui accroît la viabilité et l'étendue de l'espace utilisable par la faune.

Les plantations doivent épouser les formes des plans d'eau et le relief du terrain afin d'être plus attrayantes pour la faune. Cette façon de faire permet de créer des poches où la faune ira naturellement se nourrir, construire des nids et chercher refuge contre les prédateurs (y compris l'homme). Les rangées d'arbres légèrement incurvées créent davantage de lisière et attirent plus d'animaux sauvages dans la plantation.

Les couloirs de déplacement permettent aux animaux d'aller et venir sans danger d'une zone d'habitat à l'autre. Les espèces telles que les faisans, les oiseaux chanteurs, les écureuils, les lapins et les cerfs les fréquentent pour se nourrir et se déplacer. Ces couloirs doivent compter au moins trois rangées d'arbres. Si le facteur limitant est la quantité de nourriture disponible, plantez des arbustes fruitiers. Si vous souhaitez fournir un abri et une protection contre les rigueurs de l'hiver, plantez plutôt des conifères. Si les facteurs limitants sont une combinaison des deux, plantez un mélange d'arbustes et de conifères, mais situez les arbres à port élevé dans les rangées centrales.

Les couloirs de déplacement larges (15 - 30 mètres (m)) sont préférables aux couloirs plus étroits. La faune empruntera les couloirs étroits, mais les prédateurs attraperont plus facilement leurs proies dans un tel environnement.

Choix des essences

Plusieurs points doivent être considérés lors du choix des essences d'arbres et d'arbustes à planter pour enrichir l'habitat. Comme pour toute plantation, le choix des essences dépend de l'emplacement du site, des conditions de croissance et des espèces d'animaux que vous souhaitez favoriser. Le choix des arbres et des arbustes peut influer sur les types d'oiseaux et d'autres animaux qui y vivent. Pour créer un habitat faunique qui fournit de la nourriture, un milieu de nidification et des abris, il faut planter une variété d'arbres, d'arbustes et d'autres plantes.

Il est important de choisir une variété d'arbres et d'arbustes afin de minimiser la probabilité que la plantation ne meure à cause d'une grave sécheresse, d'inondations, de la maladie ou d'une invasion d'insectes ravageurs.

Il faut également penser aux besoins des animaux sauvages aux différentes époques de l'année. Plus la période de floraison et de production de graines et de fruits sera longue, mieux ce sera pour les animaux. La présence de nourriture est particulièrement importante pour la survie à l'automne, en hiver et au début du printemps. À la fin du printemps et en été, la nourriture est particulièrement importante pour combler les besoins accrus d'énergie liés à la reproduction, à la croissance des jeunes et à la constitution de réserves corporelles (par exemple : gras chez les animaux; amidons chez les végétaux) en prévision de la période de dormance.

Choisissez un large éventail d'arbustes fruitiers denses pour assurer un approvisionnement en nourriture tout au long de la saison. Le couvert végétal est toujours important durant la nidification, ou lorsque les animaux doivent s'abriter des intempéries, surtout pendant l'hiver. Il est recommandé de planter au moins deux rangées de conifères et d'arbustes au feuillage dense près du sol afin de créer une protection thermique et de freiner le vent, ce qui permettra aussi de réduire le refroidissement éolien.

Une illustration d'un brise-vent à neuf rangées comprenant des arbres et des arbustes. La rangée du milieu est formée de l'essence la plus grande flanquée de chaque côté d'essences progressivement plus petites.
Description - Plantations pour la faune

Lignes 1, 9 –symphorine, cornouiller, rosier
Lignes 2, 8 –shépherdie argentée, argousier, sureau rouge, cerisier de Pennsylvanie
Lignes 3, 7 – cerisier de Virginie, aubépine, pommier de Sibérie
Lignes 4, 6 – érable du Manitoba, chêne à gros fruits, saule, frêne vert
Ligne 5 – pin sylvestre, épinette blanche, épinette du Colorado

Espacement

Suivez les recommandations d'espacement des arbres et des arbustes sur le rang lors de la plantation d'arbres pour la faune. Il peut être nécessaire de modifier l'espacement sur le rang, particulièrement si on prévoit planter un mélange d'arbustes, de grands arbres feuillus et de conifères dans la même rangée. L'espacement entre les rangées peut varier selon les objectifs et les conditions de l'habitat environnant.

Un large espacement entre les rangées de 4,0 à 6,0 m réduit la compétition entre les plantes, retarde la fermeture du couvert d'arbres, laisse passer plus de lumière solaire et permet de planter des herbacées annuelles et vivaces. En revanche, un espacement de 2,0 à 4,0 m peut créer un milieu mieux adapté aux besoins des animaux, en hâtant la fermeture du couvert et en offrant une meilleure protection pour la nidification et un couvert épais pour l'hiver.

Les recommandations d'espacement des arbres et des arbustes sur le rang lors de la plantation d'arbres pour la faune

Essence Valeur pour la faune Animaux sauvages
Cerisier de Virginie Broutage, abri, nourriture, subsistance hivernale Papillons, mammifères, oiseaux chanteurs, gibier à plumes sédentaire
Aubépine Broutage, abri, nourriture, nidification, subsistance hivernale Abeilles, oiseaux chanteurs, gibier à plumes sédentaire, pies-grièches, grives, tourterelles
Rosier hybride Broutage, abri, nourriture, nidification, protection thermique, subsistance hivernale Papillons, gibier, mammifères, oiseaux chanteurs, gibier à plumes sédentaire
Sureau rouge Broutage, abri, nourriture, nidification, subsistance hivernale Papillons, gibier, mammifères, oiseaux chanteurs, gibier à plumes sédentaire
Cornouiller stolonifère Broutage, abri, nourriture, subsistance hivernale Papillons, gibier, mammifères, oiseaux chanteurs, gibier à plumes sédentaire
Argousier Broutage, abri, nidification, subsistance hivernale Gibier, oiseaux chanteurs, gibier à plumes sédentaire
Shépherdie argentée Broutage, abri, nourriture, perchoirs, subsistance hivernale Antilocapre, gibier à plumes sédentaire, pies-grièches, grives
Symphorine Broutage, abri, nourriture, nidification, protection thermique, subsistance hivernale Gibier, mammifères, abeilles, papillons, oiseaux chanteurs, gibier à plumes sédentaire
Lilas velu Abri, nidification, perchoirs Oiseaux chanteurs, moineaux, juncos
Chêne à gros fruits Broutage, abri, nourriture, nidification, subsistance hivernale Papillons, gibier, mammifères, gibier à plumes sédentaire, geais, pics
Peuplier deltoïde Broutage, nidification, perchoirs Gibier, rapaces
Frêne vert Abri, nourriture, nidification, perchoirs Tous les oiseaux (becs-croisés, gros-becs)
Peuplier hybride Broutage, nidification, perchoirs Gibier, rapaces
Érable du Manitoba Abri, nourriture, nidification, perchoirs Tous les oiseaux
Cerisier de Pennsylvanie Broutage, nourriture, subsistance hivernale Oiseaux chanteurs, mammifères
Pommier de Sibérie Broutage, abri, nourriture, nidification, subsistance hivernale Abeilles, papillons, gibier, mammifères, oiseaux chanteurs, gibier à plumes sédentaire, orioles
Peuplier faux-tremble Broutage, abri, nourriture, nidification, subsistance hivernale Gibier
Saule à feuilles aiguës Broutage Gibier
Saule à feuilles de pêcher Broutage Gibier
Saule blanc soyeux Broutage Gibier
Mélèze de Sibérie Nidification, perchoirs Oiseaux
Pin sylvestre Nidification, perchoirs, protection thermique Oiseaux
Épinette du Colorado Protection thermique, subsistance hivernale Becs-croisés, gros-becs
Épinette blanche Protection thermique, subsistance hivernale Becs-croisés, gros-becs
Date de modification :