Bandes riveraines

On plante de la végétation dans les bandes riveraines pour former une zone tampon entre les terres agricoles et les plans d'eau, y compris les plaines inondables et les zones humides.

Une bande riveraine peut :

  • stabiliser les berges et les rives et empêcher leur érosion;
  • former une séparation physique entre les terres agricoles et les zones aquatiques vulnérables;
  • protéger la qualité de l'eau en assurant la fonction de filtre biologique, afin d'arrêter les sédiments chargés de nutriments et en mettant à contribution la masse racinaire des arbres, des arbustes et de la végétation herbacée pour absorber les éléments nutritifs comme l'azote et le phosphore, les pesticides, etc.;
  • fournir une nourriture variée et un abri à la faune non aquatique;
  • améliorer les habitats aquatiques et terrestres au profit des poissons, de la faune et des autres organismes.

Planification

On plante de la végétation dans les bandes riveraines pour former une zone tampon entre les terres agricoles et les plans d'eau

Avant de dresser un plan d'aménagement des bandes riveraines, il faut faire le bilan des éléments de la zone riveraine, notamment la végétation existante, la topographie, le type de sol, les problèmes potentiels (par exemple, effondrement des berges, érosion), les signes de fréquentation des lieux par la faune, le type d'utilisation des terres voisines et les zones naturelles. La bande tampon doit être conçue de manière à atténuer l'incidence de l'utilisation des terres adjacentes sur le plan d'eau.

Les bandes riveraines sont aménagées autour de divers types de milieux aquatiques, comme les rivières, les ruisseaux, les lacs, les marécages et les zones humides. Pour être efficaces, ces bandes tampons doivent avoir une composition adaptée à la situation locale.

Il faut choisir un plan d'aménagement qui convient à la zone choisie. Certains plans d'eau ont un contour irrégulier, un relief particulier et d'autres caractéristiques physiques qui peuvent limiter les choix de végétation. Par exemple, il arrive souvent de devoir modifier la largeur de la bande de terre disponible pour planter de la végétation. La largeur de la zone tampon est un facteur clé dans la conception générale de la plantation.

À mesure que vous élargissez la zone tampon, vous améliorez les effets bénéfiques de la plantation. La largeur que vous choisirez dépendra beaucoup de la fonction tampon, p. ex.m pour stabiliser les berges, de 10 à 30 m pour filtrer les sédiments et de 10 à 300 m pour améliorer l'habitat faunique.

Choix des essences

Pour jouer pleinement son rôle, la bande riveraine doit comporter de deux à trois zones de végétation, toutes parallèles aux berges. Dans une bande tampon à deux zones, la première zone sera composée d'arbres et d'arbustes, et la deuxième zone comprendra plusieurs espèces de graminées. Pour améliorer la stabilité des berges, on plantera des essences indigènes d'arbustes, comme le cornouiller et le saule.

Bande tampon à deux zones

Ce type de bande tampon convient plutôt aux cours d'eau longeant les pâturages et terres cultivées en régime intensif. La première zone sera composée de quatre rangées d'arbres et d'arbustes plantés le long de l'eau. Les arbres peuvent être plantés en rangées ou en mélange quadrillé pour obtenir une couverture végétale et racinaire dense et variée. La deuxième zone sera composée de graminées. Choisissez des variétés de graminées adaptées aux besoins et dont les caractéristiques de croissance se complètent. La largeur minimale d'une zone tampon à deux zones est de 5,0 m.

Bande tampon à trois zones

Les bandes tampon à trois zones mettent à contribution des arbres, des arbustes et des graminées. La première zone, située le long des berges, est occupée par des arbres. La deuxième zone est peuplée d'arbustes ou d'un mélange d'arbres et d'arbustes. Des graminées seules ou en mélange avec d'autres herbacées recouvrent le sol de la troisième zone, dans la lisière extérieure de la bande tampon. La bande tampon à trois zones doit avoir une largeur minimale de 10 m.

Ce type de bande tampon convient aux petits ruisseaux situés dans de larges plaines inondables, aux cours d'eau étroits qui ont une plaine inondable restreinte, aux terres très sensibles à l'érosion et aux rives ou berges en pente douce, mais pas aux terres humides (tourbières, marécages, zones sporadiquement humides, fondrières, etc.) et aux terres agricoles en culture intensive.

Dans une bande tampon à deux ou à trois zones, il faut que les rangées d'arbres soient espacées d'environ 2,0 m et que l'espacement sur le rang respecte les recommandations générales. Les bandes riveraines plantées selon un patron quadrillé mixte ont une apparence plus spontanée et naturelle. La distance entre les arbres devrait respecter plus ou moins l'espacement sur le rang pour une plantation en rangée. L'augmentation de la densité de plantation d'espèces ligneuses dans une bande riveraine permet de hâter la fermeture du couvert d'arbres et de réduire les problèmes de mauvaises herbes.

Pour jouer pleinement son rôle, la bande riveraine doit comporter de deux à trois zones de végétation, toutes parallèles aux berges
Description - Plantations dans les zones riveraines

On y voit quatre zones et la végétation dans chacune d'elles. De l'eau vers le champ, il y a d'abord la zone aquatique peuplée de plantes aquatiques comme des carex et des roseaux. Ensuite, la zone 1 consiste en une rangée d'arbustes et une rangée d'arbres. La zone 2 est constituée de graminées dans une bande tampon à deux zones, et d'une autre double rangée d'arbres et d'arbustes dans une bande à trois zones. Dans cette dernière, la zone 3 est peuplée de graminées et d'autres herbacées.

Date de modification :