Tenthrède du mélèze

Pristiphora erichsonii

La description de cette image suit
Larves matures sur un mélèze de l'Ouest.
Source : Ressources naturelles Canada, Service canadien des forêts, Centre de foresterie des Laurentides.

Hôtes

Mélèze

Aspect et cycle de vie

Les adultes de l'espèce émergent de mai à août. Ils mesurent environ 8 mm de longueur et ressemblent à de petites guêpes avec leur corps noir présentant une large bande orange autour de l'abdomen. Les femelles pratiquent des entailles dans les pousses terminales encore vertes pour pondre sous l'écorce. La larve mature est vert grisâtre avec la tête noir luisant et mesure environ 18 mm de long. En automne, la larve se laisse tomber au sol et fabrique un cocon dans lequel elle passe l'hiver. Au printemps ou à l'été suivant, la plupart des larves se nymphosent et passent au stade adulte. Toutefois, une certaine partie des individus ne deviennent adultes qu'après deux ou trois hivers.

Dommages

La description de cette image suit
Jeunes pousses de mélèze courbées après avoir été entaillées par un adulte pour la ponte.
Source : Paul Benoît, Ressources naturelles Canada.

La tenthrède du mélèze peut causer des dommages de deux façons : en consommant les feuilles au cours du stade larvaire ou en pondant. Généralement, lorsque la femelle pratique les entailles servant à la ponte, particulièrement au début de la saison de croissance, les pousses terminales se courbent, deviennent difformes et brunes, puis meurent. Les larves peuvent consommer la totalité des feuilles d'un arbre, sans toutefois entraîner sa mort, car les mélèzes ont la capacité de produire un nouveau feuillage la même saison. Cependant, les dommages subis peuvent causer un éclaircissement du feuillage, une réduction de la croissance annuelle et la mort de certaines branches. Les arbres attaqués plusieurs années consécutives peuvent finir par mourir.

Lutte

Les populations de tenthrède du mélèze sont régulées par de nombreux facteurs naturels, notamment les champignons pathogènes, les parasites, les prédateurs et l'inondation des sites hébergeant les cocons. Il est possible de réduire les populations de tenthrède du mélèze s'attaquant à quelques arbres ornementaux en râtelant les débris et les cocons sous les arbres au printemps, puis en les brûlant. En outre, dans le cas des petits arbres, on peut retirer et détruire les larves aussitôt qu'on les remarque. Les jeunes larves peuvent facilement être éliminées au moyen d'insecticides à base de carbaryl, de diazinon, de diméthoate, de malathion ou de perméthrine. Puisque l'apparition des adultes s'échelonne sur une longue période, les arbres doivent être traités plusieurs fois pendant l'été.

Date de modification :