Scolyte du frêne de l'Ouest

Hôtes

Frêne

Aspect et cycle de vie

Dommages causés par le scolyte du frêne de l'Ouest

Le scolyte du frêne de l'Ouest passe l'hiver à l'état adulte dans l'écorce de la base des frênes vivants. Les adultes, de forme ovale, mesurent de 2 à 3 mm de long, et leur couleur varie du roux clair au brun foncé. Au début mai, les adultes émergent et migrent vers les petites branches de frênes affaiblis, à la recherche de sites de ponte. Après l'accouplement, les femelles creusent des galeries dans l'aubier pour y déposer leurs œufs, formant ainsi des anneaux autour des branches. Après l'éclosion, les larves creusent des tunnels hors de la galerie principale. Les larves sont blanches et dépourvues de pattes, elles ont la tête brune et mesurent de 2 à 4 mm de long. Les adultes nouvellement émergés se nourrissent avant de chercher un site d'hivernation en septembre et octobre.

Dommages

Scolyte du frêne de l'Ouest

Les galeries creusées par les femelles encerclent généralement les branches touchées. Les feuilles, de la galerie jusqu'à l'extrémité de la branche, vont souvent flétrir et virer au jaune vif. Une galerie de ponte se reconnaît sur l'écorce à la présence d'une rangée de trous de ventilation d'environ 1 mm de diamètre par 5 mm d'espacement. La zone autour de la galerie de ponte est décolorée et enfoncée, particulièrement en période de croissance avancée. En général, le scolyte du frêne de l'Ouest s'attaque uniquement aux arbres affaiblis ou soumis à un stress, causant des dégâts minimes. Lorsque de nombreux arbres sont soumis à un stress, les populations de scolytes peuvent augmenter rapidement et causer d'importants dégâts. Deux autres espèces de scolytes se rencontrent fréquemment dans les Prairies, mais elles sont de faible importance économique, car elles se reproduisent et se nourrissent uniquement sur les branches de frênes morts.

Actuellement, aucun insecticide n'est homologué pour la lutte contre le scolyte du frêne de l'Ouest. On doit élaguer et détruire les branches mortes, affaiblies ou infestées en les enterrant ou en les brûlant, avant l'émergence des scolytes adultes en juillet.

Date de modification :