Pucerons

Aphis espèces

Hôtes

Tous les arbres et arbustes

Aspect et cycle de vie

La description de cette image suit.
Pucerons rouges s'alimentant.
Photo : Wikimedia

La description de cette image suit.
Chalcidien dévorant des pucerons noirs.
Photo : small-farm-permaculture-and-sustainable-living.com

Les pucerons sont de petits insectes piriformes, d'aspect fragile. Ils peuvent être noirs, rouges, verts, jaunes ou incolores, et certaines espèces peuvent être recouvertes de longs fils blanc cireux. Les pucerons peuvent être ailés ou non, et mesurer de 1 à 3 millimètres (mm) de long. On les reconnait habituellement à leur courte paire de cornicules, structures tubulaires à l'extrémité de l'abdomen. Les pucerons possèdent de longues antennes, des pattes fines et des pièces buccales de type piqueur-suceur. Le cycle biologique de la plupart des pucerons est complexe en raison de nombreuses variantes et exceptions chez ces espèces.

Dommages

Les pucerons causent des dommages en perçant le tissu tendre des plantes et en suçant de grandes quantités de sève. Ils se nourrissent de n'importe quelle partie de la plante hôte dont les feuilles, les bourgeons, les fleurs, les fruits, les rameaux et les racines. Ils s'alimentent souvent en groupes. Les pucerons peuvent provoquer la formation de gales, l'enroulement des feuilles, le renflement des branches, la décoloration ou le flétrissement du feuillage. Ils n'occasionnent habituellement pas de dommages permanents aux arbres forestiers, d'ombrage et ornementaux. Certains pucerons sécrètent en quantité excessive une substance collante nommée miellat. Le miellat peut être très gênant s'il recouvre les allées, les autos et d'autres objets. Le miellat attire des insectes comme les fourmis, les abeilles, les mouches et les guêpes, dont la présence peut être le premier signe d'une infestation de pucerons.

Lutte

Les pucerons ont de nombreux ennemis naturels, dont les coccinelles et les oiseaux. Les conditions météorologiques telles que de fortes pluies ou des températures froides sont des facteurs importants de réduction des populations de pucerons. Cependant, lorsque les conditions sont favorables, les populations de pucerons peuvent augmenter rapidement et exiger un traitement chimique. Les insecticides homologués pour la répression des pucerons sont le malathion, le diazinon, le diméthoate, ou la perméthrine. Avant toute application d'insecticide, il faut vérifier la présence de prédateurs, évaluer de l'importance des dommages causés et s'assurer que l'insecticide est inoffensif pour la plante.

Date de modification :