Puceron lanigère du pommier

Eriosoma lanigerum

Hôtes

Pommier, pommetier, orme, aubépine, sorbier et poirier

Aspect et cycle de vie

La description de cette image suit
Colonie dans une rosette de feuilles, à la fin du printemps.
Source : Whitney Cranshaw, Colorado State University, Bugwood.org.

La description de cette image suit
Enroulement des feuilles sur un orme hybride.
Source : Whitney Cranshaw, Colorado State University, Bugwood.org.

Les œufs du puceron lanigère du pommier passent l'hiver dans les fissures de l'écorce des ormes. Au début du printemps, la fondatrice (femelle blanc bleuté dépourvue d'ailes) apparaît et commence à se nourrir sur les bourgeons terminaux et les feuilles naissantes. À maturité, elle donne naissance à de nombreuses femelles dépourvues d'ailes. Celles-ci se nourrissent des feuilles terminales, qui se courbent alors et forment des rosettes. Elles donnent naissance à une troisième génération de femelles, qui sont pourvues d'ailes. Cette génération migre vers les hôtes secondaires (pommier et arbres apparentés) et y donne naissance à une quatrième et à une cinquième génération. Les individus de ces générations sont jaunâtres à brun rougeâtre, mais sont recouverts d'une cire blanche laineuse. Ils se nourrissent sur les rameaux et les racines et causent la formation de grosses galles verruqueuses, qui nuisent gravement à la croissance de l'arbre. En septembre, la sixième génération, composée de femelles ailées, retourne sur les ormes et donne naissance à des mâles et des femelles sexués, qui sont petits, dépourvus d'ailes et jaune rougeâtre à brun rougeâtre. Après l'accouplement, chaque femelle dépose un seul œuf, violacé, ovoïde et légèrement aplati, dans une fissure de l'écorce d'un orme, achevant ainsi le cycle vital.

Dommages

Le puceron lanigère du pommier cause des dommages en se nourrissant de la sève de ses hôtes. Au printemps, les pucerons se nourrissant sur les feuilles terminales causent l'apparition de déformations en rosettes, qui sont peu esthétiques mais n'entraînent pas de dommages permanents. En automne, les pucerons se nourrissant sur les hôtes secondaires causent la formation de galles, qui ont une grave incidence sur la croissance. En outre, les dommages causés par le puceron rendent les arbres plus sensibles aux attaques d'autres insectes et aux maladies.

Lutte

On peut lutter contre le puceron lanigère du pommier en coupant et en détruisant les rosettes au printemps. On peut utiliser du diazinon ou du malathion, en réalisant une première application juste avant l'ouverture de bourgeons et une deuxième 10 à 14 jours plus tard.

Date de modification :