Puceron lanigère de l'orme

Eriosoma americanum

Hôtes

Orme d'Amérique et amélanchier

Aspect et cycle de vie

La description de cette image suit
Colonie de pucerons lanigères de l'orme sur une racine. Photo : Whitney Cranshaw, Colorado State University, Bugwood.org

Les insectes hivernent sous forme d'œufs déposés dans les anfractuosités de l'écorce des ormes d'Amérique. Juste au moment de l'apparition des feuilles, au début de mai, les pucerons éclosent et commencent à se nourrir à la surface inférieure des feuilles qui se déploient. Les ponctions d'alimentation provoquent un enroulement des feuilles, qui servent ensuite de lieu de refuge pour les pucerons. À la fin de mai, les pucerons parvenus à maturité commencent à produire une nouvelle génération de jeunes. Ces derniers se nourrissent aussi dans les abris formés par les feuilles enroulées. De la mi-à la fin juin, des pucerons ailés font leur apparition et émigrent vers l'hôte intermédiaire, l'amélanchier. Une fois sur ce dernier, les femelles engendrent une quinzaine de jeunes pucerons, qui descendent vers les racines et s'y nourrissent en colonies. Les pucerons continuent de se multiplier ainsi pendant tout le reste de l'été, produisant d'importantes colonies sur les racines. Le sol autour des colonies devient bleu-violacé en raison des sécrétions cireuses produites par les pucerons. De la fin août jusqu'à la fin septembre, les jeunes pucerons qui vivent sur les racines deviennent ailés. Ils émergent alors du sol et migrent vers l'hôte primaire, l'orme d'Amérique, où ils donnent naissance à une forme aptère sexuée de pucerons minuscules. C'est la seule étape du cycle biologique du puceron lanigère de l'orme au cours de laquelle des pucerons mâles sont présents. Ceux-ci partent à la poursuite des femelles pour s'accoupler à l'abri dans les creux et les crevasses de l'écorce. Après la fécondation, chaque femelle pond un unique œuf hivernant.

Dommages

La description de cette image suit
Feuille d'orme déformée par des pucerons lanigères de l'orme. Photo : Steven Katovich, USDA Forest Service, Bugwood.org

Les pucerons lanigères causent des dommages en suçant la sève de leur hôte. Sur l'orme d'Amérique, les piqûres de pucerons provoquent des boursouflures et l'enroulement des feuilles vers le bas à partir de la marge. Les feuilles, qui ne tombent pas des arbres, demeurent difformes durant toute la saison de végétation, mais les arbres ne subissent pas de dommages permanents. Les pucerons, dont la population augmente à l'intérieur des replis, sécrètent une substance collante, le miellat, qui devient une nuisance lorsqu'il enduit sentiers, véhicules et autres objets qui se trouvent sous l'arbre. Sur l'amélanchier, le système radiculaire est détruit à partir du point d'infestation, ce qui provoque une réduction de la vigueur et de la production de fruits sur les sujets établis. Les infestations graves de pucerons lanigères peuvent causer la mort des semis et des jeunes amélanchiers.

Lutte

Plusieurs produits sont homologués pour la répression du puceron sur l'orme, mais aucun ne l'est pour la répression sur les racines de l'amélanchier. L'élimination des ormes ou des populations de pucerons sur l'orme n'empêchera pas l'infestation des amélanchiers, car chaque feuille enroulée abrite des centaines de pucerons qui peuvent être transportés par le vent sur de grandes distances.

Date de modification :