Puceron des feuilles du peuplier

Pemphigus populitransversus

Hôte

Peuplier

Aspect et cycle de vie

La description de cette image suit
Galle ouverte, à l'intérieur de laquelle on peut voir de nombreux pucerons.
Source : Herbert A. 'Joe' Pase III, Texas Forest Service, Bugwood.org.

Le cycle vital de ce puceron est très complexe et comprend généralement une migration vers un hôte secondaire. Au printemps, les œufs hivernants donnent des femelles sans ailes, appelées « fondatrices ». Les fondatrices, qui sont parthénogénétiques (capables de se reproduire sans avoir été fécondées), donnent naissance à une nouvelle génération de femelles parthénogénétiques sans ailes à l'intérieur des galles dont elles causent la formation. Plusieurs générations se succèdent jusqu'à ce que les galles deviennent surpeuplées, à la fin de l'été. À ce moment, les femelles donnent naissance à une génération de femelles parthénogénétiques ailées, qui migrent vers un hôte secondaire, où plusieurs générations de femelles parthénogénétiques ailées et sans ailes se succèdent. Les femelles ailées retournent sur les peupliers, où elles donnent naissance à des mâles et des femelles se reproduisant par voie sexuée. Après l'accouplement, les femelles pondent dans des fissures et des crevasses, où les œufs passeront l'hiver, ce qui termine le cycle vital. La grosseur et la couleur des pucerons des feuilles varient selon le stade vital et l'espèce. Les fondatrices sont généralement jaune à verdâtre et mesurent environ 2 millimètres de longueur. Les larves sont foncées et plus petites que les fondatrices.

Dommages

La description de cette image suit
Galles de la grosseur d'une bille sur le pétiole de feuilles de peuplier.
Source : Herbert A. 'Joe' Pase III, Texas Forest Service, Bugwood.org.

Des galles ou des renflements creux se forment à la base du limbe des feuilles ou sur le pétiole. Les galles sont peu esthétiques et peuvent causer une chute précoce des feuilles, mais elles n'entraînent aucun dommage permanent.

Lutte

Il est possible de grandement réduire les populations en retirant à la main, aussitôt qu'on les remarque, les feuilles présentant des galles. La lutte chimique n'est nécessaire qu'en cas d'infestation grave et n'est efficace que si les pucerons se trouvent à l'extérieur des galles. Les insecticides suivants peuvent être utilisés : carbaryl, dicofol, malathion, perméthrine et savons insecticides.

Date de modification :