Protéger les arbres des dommages causés par les animaux

Les lapins, les souris et les chevreuils peuvent sérieusement endommager les plantations d'arbres ornementaux et les brise-vent. Voici quelques méthodes de prévention des dommages et de contrôle des animaux.

Produits répulsifs : Il existe sur le marché plusieurs produits répulsifs prêts à l'usage qui dissuaderont les lapins, les chevreuils et les souris de se nourrir de vos arbres. La plupart contiennent du thirame, un fongicide désagréable au goût, mais sans danger. Une fois appliqué sur un arbre, son goût amer dissuadera les animaux de prendre une deuxième bouchée.

Il est conseillé d'appliquer les produits répulsifs à la fin de l'automne, une fois que les feuilles sont tombées et que l'écorce est sèche. Appliquez le produit répulsif par une journée sèche, alors que la température est au-dessus du point de congélation. Il est possible d'appliquer les produits répulsifs à l'aide d'un pinceau ou, après les avoir dilués, à l'aide d'un pulvérisateur à pompe ou à dos. Les plantes traitées devraient être protégées pendant une saison. Toutefois, les nouvelles pousses ne seront pas protégées.

Afin de protéger les tiges contre les souris, appliquez soigneusement le produit à la base des plantes. Comme les lapins se nourrissent de toutes les parties de la plante, il est recommandé, dans la mesure du possible, de traiter l'arbre en entier jusqu'à deux ou trois pieds au-dessus de la limite de la neige au sol. Quant aux plus grands arbres, il est plus économique de se concentrer sur les spécimens à croissance terminale jusqu'à une hauteur de six pieds au-dessus de la limite de la neige au sol. Les jeunes arbres devraient être entièrement traités.

Pendant l'hiver, le fait d'appliquer seulement la moitié de la concentration estivale recommandée des produits répulsifs vous permettra également de réaliser des économies.

Les produits Skoot, Arborguard Rodent Repellent, Willson's Rabbit Repellent et d'autres sont en vente dans les centres de jardinage et dans les pépinières qui vendent du matériel de jardinage. Il est également possible de faire son propre produit répulsif à l'aide de l'une des recettes suivantes.

Remarque : Il est recommandé de ne pas utiliser la plupart des produits répulsifs de contact sur des parties de la plante qui serviront de nourriture ou à l'alimentation. Consultez l'étiquette du produit pour connaître les précautions supplémentaires à prendre lors de la pulvérisation.

  1. Mélangez une partie de poudre mouillable de thirame avec dix parties en poids de bitume émulsifiable à l'eau. Ce mélange s'applique au pinceau sur l'écorce des arbres.
  2. Pour protéger les arbres de l'insolation en plus des dommages causés par les rongeurs, ajoutez 2,5 lb de thirame 75 WP à deux pintes d'eau et mélangez lentement la solution dans un gallon de peinture d'extérieur blanche au latex.
  3. Faites dissoudre sept livres de colophane en poudre dans un gallon d'alcool éthylique dénaturé. Conservez le contenant dans une pièce tiède pendant 24 heures afin de permettre à la colophane de se dissoudre en remuant à l'occasion. Veillez à ce que le mélange ne soit pas contaminé par de l'eau, et ne le faites pas chauffer. Un gallon protégera 200 à 300 arbres âgés de deux à trois ans si le produit est appliqué à l'aide d'un pulvérisateur à dos sur des arbres secs.
  4. Faites dissoudre 666 g (1,5 lb) de thirame 75 WP dans dix litres (deux gallons) d'eau avant d'ajouter un litre (une chopine) de Wilt Pruf. Mélangez bien la solution avant de l'appliquer. Nettoyez le pulvérisateur immédiatement après l'usage.

Corsets d'arbre : Les corsets d'arbre individuels pourraient s'avérer plus efficaces contre les dommages causés par les lapins. Il est possible d'en fabriquer à l'aide d'un treillis métallique à mailles carrées de 10 à 20 mm, enfoncé de 7,5 cm à 10 cm dans le sol, et fixé à distance de la base de l'arbre. Il devrait atteindre une hauteur de 50 cm au-dessus de la limite prévue des neiges.

Le fait d'envelopper les arbres d'une toile de jute ou de papier kraft en sisal prévient les dommages causés par les chevreuils et protège de l'insolation. Si cette méthode empêche les chevreuils de ronger le tronc principal de l'arbre, elle ne protège par contre nullement les branches.

Afin de prévenir les dommages causés par les souris, il est possible d'utiliser des corsets d'arbre fabriqués à partir de rouleaux asphaltés, de tôles ou d'un grillage métallique galvanisé de 1/4 po.

Des corsets d'arbre sont en vente dans la plupart des centres de jardinage. Il en existe deux sortes particulièrement utiles pour les jeunes semis à une seule tige : les filets tubulaires en plastique biodégradable et les gaines de plastique massif. Il convient de les fixer à distance de la base de la plante.

Modification de l'habitat : Les lapins et les souris sont des proies de choix pour de nombreux mammifères et oiseaux prédateurs. C'est pourquoi ils dépendent beaucoup de la protection du couvert végétal. L'élimination de ce couvert réduira le nombre de lapins et de souris attirés par un endroit donné, et ceux qui y viendront quand même seront moins à l'abri des prédateurs.

Clôturage : Le clôturage est une méthode de contrôle répandue qui se révèle particulièrement utile lorsque des zones restreintes, notamment des vergers ou des brise-vent, se font endommager. Les clôtures à cervidés peuvent être coûteuses, mais il s'agit d'une bonne solution à long terme pour contrer les dommages aux arbres et aux jardins là où il y a beaucoup de chevreuils.

  1. Clôture à cervidés à cinq fil : Cette clôture électrique à faible impédance est composée de cinq fils métalliques lisses haute résistance de calibre 12 et utilise un chargeur à faible impédance. Les fils devraient être tendus à 250 lb de tension. Disposez le fil le plus bas à 10 po du sol et les quatre autres à intervalle de 12 po.
  2. Clôture à cervidés au beurre d'arachide : Ce système temporaire moins coûteux est composé d'une clôture électrique à un seul fil qui repousse les chevreuils en leur administrant une décharge électrique lorsqu'ils reniflent un appât. Disposez un fil métallique lisse à 3 pi du sol, avec des drapeaux tous les 15 pi. Ces drapeaux sont des bandes de ruban pour hockey et de papier d'aluminium. Étalez une cuillerée à thé de beurre d'arachide sur une bande de 12 po de ruban de hockey et disposez celle-ci de façon perpendiculaire au fil. Pliez en deux pour ne laisser qu'une longueur totale de six pouces. Puis, pliez une feuille de papier d'aluminium de 6 × 12 po autour du ruban, de sorte que le drapeau devienne une feuille d'aluminium de 6 × 6 po. En approchant de la clôture, le chevreuil sentira le beurre d'arachide à l'intérieur, mais prendra une décharge lorsqu'il touchera au papier d'aluminium.
  3. Clôture à lapins : On peut efficacement utiliser un grillage de basse-cour à petit maillage pour tenir à l'écart les lapins et les autres petits rongeurs. Le grillage doit être ancré dans le sol et atteindre une hauteur bien au-dessus du niveau prévu des neiges soufflées par le vent. En été, il est possible de construire une clôture électrique à trois fils pour contrôler les lapins à moindre coût. Utilisez des fils fins disposés à quatre, huit et douze pouces au-dessus du sol.

Une façon de réduire les problèmes associés aux rongeurs consiste donc à éliminer les mauvaises herbes présentes dans les zones entre les arbres et entre les rangées d'arbres. Le dégagement ou le fauchage des abords des clôtures, des amas de broussailles ou d'autres bordures de végétation autour de la plantation aidera également.

Dans certains cas, la constitution d'une autre source de nourriture loin de la plantation peut résoudre certains problèmes. Par exemple, plantez loin des arbres une bande de blé d'hiver à l'intention des chevreuils. En outre, la pulvérisation d'un mélange d'eau et de mélasse sur du feuillage loin de votre plantation rendra les arbres traités plus sucrés et plus alléchants que les vôtres.

Pesticides ou pièges

Si vous ne pouvez pas dresser de barrières efficaces ou repousser les animaux, votre dernier recours consiste à vous en débarrasser à l'aide de pièges ou de rodenticides. Malheureusement, si les lapins ou les souris sont très nombreux, ces méthodes n'apporteront pas un grand changement. En fait, dans certains cas, elles pourraient même empirer la situation. Des études ont montré que si l'emploi de rodenticides s'avère très efficace pour éliminer les petits mammifères d'une zone, l'invasion reprendra de plus belle quelques semaines plus tard. En effet, le vide écologique engendré par l'empoisonnement crée une abondance de nourriture pour les nouveaux envahisseurs, ce qui se traduit souvent par un rythme de reproduction supérieur à la normale. Il est alors possible que les souris soient plus nombreuses qu'avant d'avoir commencé à les empoisonner.

Si vous devez recourir au poison, il convient de le faire vers la fin de l'automne, lorsque les populations de petits mammifères sont à leur sommet, et avant les premiers dommages causés par les rongeurs.

Remarque : Dans de nombreuses provinces, il est illégal d'empoisonner les lapins ou les lièvres. L'utilisation de poison peut mettre en danger d'autres animaux non ciblés, sauvages ou domestiques, susceptibles de se nourrir des carcasses d'animaux empoisonnés. Si vous avez recours à cette méthode, il ne faut ménager aucun effort pour ramasser les carcasses d'animaux et les enterrer ou les brûler.

Date de modification :