Porte-case du mélèze

Coleophora laricella

Hôtes

Mélèze

Aspect et cycle de vie

La description de cette image suit
Chenilles du porte-case du mélèze en train de se nourrir.
Source : Connecticut Agricultural Experiment Station Archives, forestryimages.org

Le porte-case du mélèze est un petit papillon de nuit argenté à brun grisâtre ayant une envergure d'environ 9 mm. Ses ailes sont étroites et bordées de longs poils minces. Les adultes peuvent être présents de la fin mai au début juillet, moment où les femelles pondent sur les aiguilles de l'hôte. Les œufs sont brun rougeâtre et ressemblent à des gobelets renversés comportant 12 à 14 crêtes ou côtes sur les côtés. Immédiatement après l'éclosion, la chenille s'introduit dans une aiguille et s'y nourrit jusqu'à la fin de l'été; elle construit alors son fourreau à partir de la portion d'aiguille évidée, dont elle sectionne les deux extrémités et tapisse de soie l'intérieur. Le fourreau est de la même couleur qu'une aiguille morte et constitue donc un excellent camouflage.

La chenille continue de se nourrir en attachant son fourreau à une aiguille, qu'elle mine aussi profondément que possible. Elle s'accroche à la base d'un bourgeon, d'une branche ou d'un rameau pour l'hiver. Au printemps, elle recommence à se nourrir des aiguilles, jusqu'à ce qu'elle ait terminé son développement. La chenille mature est brun rougeâtre foncé, avec la tête noire, et mesure environ 6 mm de longueur. Elle se transforme en chrysalide à l'intérieur de son fourreau et en émerge après deux semaines, achevant ainsi son cycle vital. On ne compte qu'une génération par année.

Dommages

La description de cette image suit
Aiguilles endommagées par le porte-case du mélèze.
Source : USDA photo archives, forestryimages.org

Les chenilles causent des dommages en creusant des galeries dans les aiguilles. La portion inférieure du houppier est généralement la plus touchée. L'extrémité des aiguilles consommées se courbe et devient brun clair. Les arbres fortement infestés peuvent être rougis comme s'ils avaient été grillés par le feu ou endommagés par une gelée printanière tardive. Plus tard dans la saison, les arbres reprennent leur aspect normal, puisque les mélèzes ont la capacité de produire un nouveau feuillage. Cependant, les attaques répétées entraînent une diminution considérable de la croissance et un affaiblissement des arbres, ce qui les rend plus sensibles aux attaques d'autres insectes et aux maladies.

Lutte

Les parasites indigènes semblent incapables de contrer le porte-case du mélèze. Dans certaines régions, les oiseaux jouent un rôle considérable dans la lutte contre l'insecte. Les produits suivants peuvent être appliqués sur les arbres : Bacillus thuringiensis, carbaryl, chlorpyrifos, deltaméthrine, malathion et perméthrine. Il faut traiter le feuillage des mélèzes en mai ou à la mi-juin, pour éliminer les chenilles en train de se nourrir.

Date de modification :