Flétrissement dothiorelléen

Dothiorella ulmi

Hôte

Orme

Dispersion et cycle de vie de la maladie

Le flétrissement dothiorelléen est causé par un champignon, le Dothiorella ulmi, qui infecte les diverses espèces d'ormes et produit des symptômes très semblables à ceux de la verticilliose et de la maladie hollandaise de l'orme, avec lesquels ils sont souvent confondus. Le champignon passe l'hiver dans les tissus infectés. Au printemps, il libère des spores, qui sont dispersées par le vent, la pluie ou les insectes. L'infection pénètre par des blessures dans les feuilles ou les jeunes pousses et se propage aux autres parties de la plante par le système vasculaire. La maladie progresse plus lentement que les autres types de flétrissement, mais elle finit par tuer l'arbre.

La description de cette image suit
Dépérissement d'une branche causé par le flétrissement dothiorelléen.
Source : Ville de Saskatoon.

Signes et symptômes

L'infection provoque un flétrissement, un enroulement et un jaunissement du feuillage, une chute précoce des feuilles et un dépérissement des branches, ou encore la formation de chancres sur les petites branches. Des stries brunes apparaissent souvent dans les tissus internes avant que les symptômes externes se manifestent. Comme les symptômes sont très semblables à ceux d'autres flétrissements, il faut une incubation et une identification en laboratoire pour obtenir un diagnostic exact de la maladie.

Lutte

Dans la mesure du possible, rabattre les branches infectées à plusieurs pieds de la dernière altération visible de la couleur des vaisseaux et détruire ces branches en les brûlant ou en les enfouissant. Pour maîtriser adéquatement la maladie, il peut être nécessaire de répéter l'émondage, ou même d'abattre un arbre, si l'infection est grave. Il n'existe aucun moyen chimique de lutte contre le flétrissement dothiorelléen.

Date de modification :