Criblure du cerisier de virginie

Pseudomonas syringae pathovar (pv.) syringae et Coccomyces lutescens

Hôte

Cerisier de Virginie

Dispersion et cycle de vie de la maladie

La description de cette image suit
Jeune cerisier de Virginie atteint de criblure.
Source : AAC, DGSA, Centre du développement de l'agroforesterie

La criblure du cerisier de Virginie peut être causée par un champignon, le Coccomyces lutescens, ou par une bactérie, le Pseudomonas syringae pv. syringae. Dans les deux cas, la maladie se caractérise par l'apparition de petits trous ronds dans les feuilles. Les infections graves entraînent souvent une chute précoce des feuilles. Si ces infections se répètent, elles peuvent faire dépérir l'arbre.

Le Coccomyces lutescens passe l'hiver sur les feuilles tombées. Au printemps, les fructifications du champignon libèrent des spores, qui sont dispersées par le vent et vont infecter les jeunes feuilles. Une infection secondaire peut se produire plus tard au cours de l'été, lorsque les feuilles infectées produisent des masses de spores blanches. Le temps chaud favorise le développement de la maladie.

Le Pseudomonas syringae pv. syringae passe l'hiver à l'intérieur de chancres des branches et se disperse au cours des journées fraîches et humides du printemps. Il faut que les feuilles soient mouillées pour que la bactérie puisse les infecter. Comme le pathogène est commun sur les fruits, les tiges et les feuilles de diverses espèces végétales, le taux d'infection dépend avant tout des conditions météorologiques, qui doivent être propices au développement de la maladie. L'infection se répète souvent pendant toute la saison, au cours des périodes humides.

Signes et symptômes

La description de cette image suit
Feuilles de cerisier de Virginie, avec trous caractéristiques de la criblure.
Source : Agriculture, Alimentation et Initiatives rurales Manitoba, Crop Diagnostic Lab

Dans le cas des deux pathogènes, l'infection produit de petites taches rondes ou anguleuses, violettes ou rouges, qui finissent par brunir avec la mort des tissus. Généralement, les tissus morts se détachent, ce qui laisse des trous dans la feuille. Si l'humidité est élevée, une masse de spores blanches peut apparaître sur les lésions encore intactes des feuilles infectées. En cas d'infection grave, les lésions peuvent se rejoindre et former de grandes plages de tissus nécrosés, les feuilles peuvent paraître chlorosées, et on peut observer une chute précoce des feuilles.

Lutte

Comme aucun fongicide n'est homologué contre les maladies du cerisier de Virginie, l'émondage et l'assainissement sont les seules mesures de lutte disponibles. Généralement, aucune lutte n'est requise dans les haies brise-vent.

Date de modification :