Chrysomèle du liard

Chrysomela scripta

Hôtes

Peuplier deltoïde, peuplier et saule

Aspect et cycle de vie

La description de cette image suit
Coléoptères adultes se nourrissant.
Source : Centre de développement de l'agroforesterie d'AAC.

Le coléoptère adulte mesure environ 6 millimètres (mm) de longueur. Les marges du coléoptère sont rouges, la tête et le thorax sont noirs et l'abdomen est jaune muni de rayures noires en pointillé. Les adultes hivernent sous des débris au pied de l'arbre hôte. Ils émergent au début du printemps et s'alimentent des feuilles naissantes ou des bourgeons et rameaux tendres. Après l'accouplement, la femelle pond ses œufs en grappes de 15 à 75 sur la surface inférieure des feuilles. Chaque femelle peut pondre jusqu'à 800 œufs. Ceux-ci sont de forme ovale et allongée, de couleur jaune et mesurent environ 1 mm de longueur. Les larves issues des œufs sont d'abord noires puis passent à une couleur jaunâtre. Les larves à pleine grandeur peuvent atteindre 10 mm de longueur. La larve mature adhère aux feuilles ou à l'écorce ou encore aux mauvaises herbes et au gazon se trouvant au pied de l'arbre hôte où elle se transformera en nymphe. La nymphe est de couleur brun jaunâtre avec des tâches foncées et mesure environ 7 mm de longueur. La chrysomèle du liard produit plusieurs générations par année pouvant causer des dommages.

Dommages

La description de cette image suit
Dommage aux feuilles causé par le chrysomèle du liard.
Source : Centre du développement de l'agroforesterie d'AAC

Les adultes et les larves se nourrissent de feuillage naissant. La larve commence par squelettiser la feuille puis elle finit par la consommer toute entière, ne laissant que les grosses nervures. Une alimentation intensive peut entraîner un rabougrissement, une ramification excessive, voire la mort de l'arbre. Si les adultes sont abondants au début du printemps, leur alimentation peut retarder l'éclosion des bourgeons.

Lutte

Les insecticides utilisés pour combattre la chrysomèle du liard sont entre autres le carbaryl, le deltaméthrine et le malathion. Les insecticides devraient être appliqués dès la première détection des coléoptères; on répètera l'application dix jours plus tard pour contrôler les larves et les adultes nouvellement émergés.

Date de modification :