Chancres des peupliers

Espèces diverses

Hôtes

Peuplier, tremble, saule

Dispersion et cycle de vie de la maladie

La plupart des chancres du peuplier dans les Prairies sont causés par des champignons. Il existe différents types de chancre, de sorte que toutes les espèces de peuplier sont vulnérables à au moins un ou plusieurs des agents pathogènes à l'origine de cette maladie. Les chancres causent le rétrécissement et la mort des tissus dans une zone de l'écorce généralement localisée sur les branches ou le tronc de l'arbre hôte. Les chancres forment une zone affaissée arrondie ou ovale dont la bordure surélevée est de couleur allant de grisâtre à noire. Les zones affaissées mesurent de 5 à 50 cm de long et sont présentes sur les branches principales et les tiges, sur les deux-tiers inférieurs de l'arbre. L'écorce atteinte finit par présenter des fissures qui s'ouvrent sur le cambium sous-jacent.

La quantité des dommages est fonction du type de chancre et de l'espèce de peuplier. Les types graves de chancre peuvent causer la mort de l'espèce hôte; c'est pourquoi il faut éliminer la lésion pour empêcher une plus vaste propagation de la maladie. D'autres types de chancres moins destructeurs ralentissent la croissance de l'arbre et diminuent sa valeur esthétique. Ces types de chancre endommagent toujours l'arbre et le rendent plus vulnérable à d'autres insectes et maladies qui peuvent entraîner sa mort. Tous les chancres affaiblissent l'arbre, ce qui entraîne la rupture des branches lors de forts vents.

Dommages

Les champignons responsables des chancres se propagent par des spores qui entrent généralement dans l'arbre par les blessures ou les chicots présents sur les branches. Les spores se propagent habituellement par le vent ou par l'eau de pluie, mais peuvent également être transportées par des insectes, des animaux ou par des outils d'élagage. Les arbres qui subissent un stress dû à la sécheresse ou aux insectes semblent être davantage victimes de la maladie que les arbres en santé.

Lutte

La fertilisation et l'arrosage constituent une mesure importante de lutte contre les chancres, car elles permettent aux arbres de conserver toute leur vigueur. Un moyen de lutte additionnel (selon le type de chancre) est l'élagage et la destruction, par temps sec, de toutes les branches atteintes; il n'est pas nécessaire de procéder à l'émondage complet de l'arbre. En outre, pour empêcher la propagation de la maladie pendant l'élagage, il faut stériliser les outils après chaque coupe. La seule autre solution consiste à planter des variétés résistantes aux chancres ou d'autres espèces ligneuses.

Les espèces principales de peuplier qui furent distribuées par le Centre des brise-vent (« Walker », « Assiniboine », « CanAm » et « Manitou ») sont considérées modérément résistantes aux maladies causées par le chancre. Il convient de se rappeler, toutefois, que les espèces « CanAm » et « Walker » sont des clones femelles qui produisent des graines entourées de soie dont la présence ennuie certaines personnes. Centre du développement de l'agroforesterie prépare actuellement des clones de peuplier mâles résistants aux chancres. Bien que les essais ne soient pas encore terminés, un bon nombre de clones davantage prometteurs ont été produits.

Date de modification :