Chancre cytoporéen

Cytospora kunzei

Hôtes

Épinette du Colorado et épinette blanche

Dispersion et cycle de vie de la maladie

La description de cette image suit
Chancre cytosporéen sur une
épinette du Colorado.
Source : Joseph O'Brien, USDA Forest Service, Bugwood.org

Le chancre cytosporéen est causé par un champignon s'attaquant à de nombreuses espèces de conifères, dont l'épinette du Colorado, l'épinette blanche, l'épinette de Norvège, l'épinette d'Engelmann et le douglas, mais l'épinette du Colorado est nettement l'espèce la plus sensible à cette maladie. Pendant toute la saison de végétation, les branches chancrées libèrent des spores, qui sont transportées par la pluie, le vent, les insectes, les oiseaux ou les humains vers d'autres branches du même arbre ou vers d'autres arbres. L'infection emprunte habituellement une blessure. Elle commence par atteindre et tuer l'écorce, puis elle s'étend et finit par tuer toute la branche. Le Cytospora kunzei semble être un champignon opportuniste, car il peut pousser dans l'écorce déjà tuée par d'autres pathogènes. Les dommages sont généralement observés sur les vieux arbres ayant atteint une grande taille.

Signes et symptômes

La description de cette image suit
Gros plan d'un chancre cytosporéen,
avec écorce enlevée.
Source : Centre du développement
de l'agroforesterie.

Le chancre est une lésion nécrotique (constituée de tissus morts) occupant une zone localisée du tronc ou de la tige. Les symptômes du chancre cytosporéen apparaissent généralement sur les branches inférieures et touchent de manière égale toutes les aiguilles de chaque branche atteinte. Ces aiguilles brunissent et finissent par tomber, ce qui laisse la branche entièrement dénudée, avec des zones mortes (chancrées) d'où suinte une résine blanche ou bleutée. Les infections les plus graves surviennent généralement chez les arbres stressés ou plantés de manière trop serrée.

Lutte

Comme le Cytospora kunzei s'attaque habituellement aux arbres déjà affaiblis par des stress d'origine environnementale, il faut maintenir la vigueur des arbres en les arrosant en période de sécheresse, ne pas travailler la terre à plus de quelques pouces de profondeur à proximité des arbres et éviter d'infliger à l'écorce des blessures qui pourraient servir de voie d'entrée au pathogène. Enlever et détruire les branches infectées, car elles ne peuvent pas se rétablir et constituent une source d'infection. Si des chancres sont observés, émonder les arbres vers la fin de l'hiver ou en période sèche; rabattre la branche atteinte jusqu'à une ramification latérale située à au moins 10 à 15 centimètres (cm) de tout chancre visible ou jusqu'au tronc, selon le cas, en stérilisant les outils d'émondage, après chaque coupe, dans de l'alcool ou dans une solution renfermant 5 % d'eau de Javel. S'il s'agit déjà de grands arbres formant un peuplement serré, l'abattage de quelques arbres peut améliorer la circulation de l'air et ainsi aider à prévenir la maladie. Aucun produit chimique n'est homologué contre le chancre cytosporéen des épinettes.

Date de modification :