Brûlure des pousses

Sirococcus conigenus (S. strobilinus)

Hôtes

Épinette et pin

Dispersion et cycle de vie de la maladie

La description de cette image suit
Pin touché par la brûlure des pousses.
Source : Tom Nichols, USDI National Park Service, Bugwood.org.

La maladie, causée par un champignon pathogène, passe l'hiver sur les pousses, les aiguilles, les cônes et les graines infectés. Les spores sont dispersées par la pluie, durant le printemps et l'été. L'infection débute sur les aiguilles des pousses de l'année, puis se propage aux tiges, où elle cause la formation de chancres sur les tissus tendres. Des fructifications produites sur les pousses mortes libèrent des spores, qui sont dispersées par la pluie ou l'eau d'irrigation jusqu'aux tissus situés à proximité. Lorsque les conditions sont favorables (fraîches, humides, ombragées), les spores germent et infectent les pousses de l'année. L'infection peut limiter la croissance de l'hôte, le stresser et lui donner un aspect peu esthétique, ou même causer la mort chez les jeunes semis.

Signes et symptômes

La description de cette image suit
Fructifications du Sirococcus conigenus, agent de la brûlure des pousses, sur une épinette blanche.
Source : Ressources naturelles Canada, Service canadien des forêts.

Les symptômes de la brûlure des pousses sont les suivants : aiguilles enroulées, pousses crochues, pointes dépéries et chancres apparaissant sur les pousses de l'année. Les branches inférieures sont généralement les premières touchées. Les aiguilles éloignées du point d'infection deviennent chlorosées, meurent, puis deviennent brun rougeâtre avant de tomber. Des fructifications apparaissent sur les écailles des bourgeons ou d'autres parties des pousses mortes. Les symptômes de la maladie peuvent être similaires à ceux du brunissement hivernal ou des blessures causées par le gel, mais ils sont généralement plus éparpillés.

Lutte

Dans la mesure du possible, rabattre et détruire les pousses infectées. Dans les cas graves, appliquer une suspension de chlorthalonil conformément aux directives de l'étiquette, à intervalles de 2 à 4 semaines à partir de novembre.

Date de modification :