Brûlure bactérienne

Pseudomonas syringae pathovar (pv.) syringae

Hôtes

Lilas. Moins souvent : cornouiller, cerisier de Virginie, peuplier, érable, rosier.

Dispersion et cycle de vie de la maladie

La description de cette image suit
Fleurs et pousses de lilas infectées par la brûlure bactérienne.
Source : Oregon State University Extension, « An Online Guide to Plant Disease Control », http://plant-disease.ippc.orst.edu/ShowDisease.aspx?RecordID=688

La brûlure bactérienne est une maladie touchant souvent les plantes stressées ou blessées. Elle est causée par une bactérie, le Pseudomonas syringae pv. syringae, qui peut passer l'hiver dans les tiges infectées, les feuilles tombées, le sol entourant la plante infectée ou même la surface de plantes saines. Le temps pluvieux du printemps favorise le développement de la maladie. La bactérie est propagée par le vent, la pluie, les insectes vecteurs et les outils d'émondage, et elle pénètre dans les tissus par les blessures et les ouvertures naturelles (stomates, etc.) des feuilles et des tiges.

Signes et symptômes

Sur les feuilles et les tiges, l'infection commence par produire des taches brunes, souvent entourées d'un cerne jaune qui finit par noircir, puis elle s'étend, rend les feuilles difformes, provoque une annélation des tiges et entraîne souvent une chute précoce des feuilles. À mesure que la maladie se propage, les jeunes pousses flétrissent et noircissent. Les bourgeons et les fleurs peuvent aussi être atteints et tués, si l'infection survient tôt au printemps.

Lutte

La description de cette image suit
Feuille de lilas avec lésions causées par la brûlure bactérienne.
Source : Iowa State University Plant Disease Clinic, http://www.ipm.iastate.edu/ipm/info/plant-diseases/bacterial-blight

Dans la mesure du possible, dès que les symptômes apparaissent, rabattre les pousses infectées jusqu'aux tissus sains, en désinfectant les outils après chaque coupe, afin d'éviter de propager la bactérie davantage. Une lutte chimique peut être effectuée à l'aide de fongicides à base d'oxychlorure de cuivre, appliqués selon les consignes de l'étiquette. On peut obtenir de bons résultats en effectuant d'abord une application au moment de la chute des feuilles, avant les pluies d'automne, puis des applications multiples au printemps, tous les 7 à 10 jours à partir du débourrement, pendant l'allongement des pousses. Appliquer tous les produits chimiques selon les consignes de l'étiquette s'appliquant à chaque hôte.

Date de modification :