Arpenteuse du tilleul

Erannis tiliaria

Hôtes

Prunier d'Amérique, pommier, bouleau, orme, chêne, tilleul, pin, érable et autres

Aspect et cycle de vie

La description de cette image suit
Chenille de l'arpenteuse du tilleul.
Source : Ron Day, rondayphotography.com.

L'arpenteuse du tilleul hiverne au stade d'œuf sur les arbres hôtes. En mai, ou aussitôt que les bourgeons commencent à ouvrir, les œufs éclosent, et les chenilles commencent à se nourrir des jeunes feuilles. Les chenilles sont brun clair à jaune, avec une large bande jaune clair de chaque côté du corps et dix minces lignes noires ondulées le long du dos. La couleur de la tête va de jaune à brun rouille. À la fin juin ou au début juillet, la chenille a atteint sa pleine maturité et mesure environ 37 mm de longueur. Elle rampe jusqu'au sol ou s'y laisse tomber, puis s'enfonce dans le sol pour la nymphose. L'adulte émerge en octobre ou en novembre. Le mâle a une envergure de 37 à 42 mm. Les ailes antérieures sont chamois clair, traversées de deux bandes brunes ondulées et parsemées de points bruns. Parfois, ces ailes présentent chacune une tache discoïde. Les ailes postérieures sont de couleur plus claire et présentent chacune une tache discoïde à peine visible. La femelle n'a pas d'ailes et mesure environ 13 mm de longueur. Elle est gris clair à brunâtre avec deux rangs de grosses taches noires sur le dos. Après l'accouplement, la femelle grimpe dans l'arbre et dépose ses œufs, seuls ou en groupes, sous l'écorce lâche ou dans les crevasses du tronc et des branches. Les œufs, qui passeront l'hiver sur leur hôte, sont ovoïdes et brun jaunâtre. Au Canada, il y a une seule génération d'arpenteuse du tilleul par année.

Dommages

La description de cette image suit
Branche de chêne endommagée par l'arpenteuse du tilleul.
Source : wci.colostate.edu.

Les chenilles de l'arpenteuse du tilleul endommagent les arbres en consommant les feuilles. Il n'a jamais été nécessaire de mettre en œuvre des mesures de lutte à grande échelle, car l'espèce est naturellement touchée par des parasites et des maladies.

Lutte

Lorsque les ennemis naturels de l'arpenteuse du tilleul ne sont pas suffisamment nombreux pour limiter la croissance des populations, il est possible d'avoir recours à des mesures de lutte. Si l'insecte ne s'attaque qu'à un petit nombre d'arbres, on peut notamment entourer leur tronc d'une bande collante, qui empêche les femelles de monter pour pondre. À la fin septembre, avant l'émergence des adultes, on peut fixer autour de l'arbre, à un mètre du sol, une bande de 10 cm constituée d'isolant doublé de papier ou de papier goudronné garni de ouate de coton (papier du côté extérieur), sur laquelle on applique une mince couche de matière adhésive (Tanglefoot®). Si l'insecte s'attaque à un grand nombre d'arbres ou à une plantation brise-vent, on peut appliquer une solution de Bacillus thuringiensis au début du stade larvaire. Le Bacillus thuringiensis est un insecticide bactérien non toxique pour les insectes utiles. Les insecticides chimiques recommandés contre l'arpenteuse du tilleul sont le carbaryl et le méthoxychlore.

Date de modification :