Anthracnose

Gnomonia spp. et Gloeosporium spp.

Hôtes

Frêne et chêne

Dispersion et cycle de vie de la maladie

La description de cette image suit
Symptômes d'anthracnose chez le frêne
Source : Joseph O'Brien, USDA Forest Service, Bugwood.org

L'anthracnose est une maladie causée par un champignon appartenant au genre Gnomonia (stade asexué appelé Gloeosporium) et à une espèce spécifique à l'hôte. Les spores du champignon passent l'hiver dans les branches ou rameaux infectés ou dans les feuilles tombées, et elles sont propagées par le vent et la pluie au cours de la saison suivante. Chez les frênes, l'infection survient habituellement dans le feuillage ou les rameaux; la maladie se développe de manière optimale à une température de 15 à 20 °C et peut être favorisée par un temps humide. Chez les chênes, l'infection peut survenir dans les feuilles, les rameaux, les pousses ou les bourgeons, et la maladie se développe à une température d'environ 10 °C.

Signes et symptômes

La description de cette image suit
Infection d'anthracnose touchant le feuillage d'un chêne à gros fruits.
Source : Joseph O'Brien, USDA Forest Service, Bugwood.org

Les feuilles de frêne infectées au printemps deviennent difformes et se couvrent habituellement de marbrures de nécrose, tandis que celles infectées plus tard présentent des taches de nécrose bordées d'un anneau de chlorose. Les infections graves peuvent entraîner une perte appréciable de feuilles, et les branches et les gros rameaux peuvent finir par se couvrir de chancres et mourir. Si plusieurs saisons d'infection se succèdent, l'arbre peut dépérir ou devenir vulnérable à d'autres organismes nuisibles. Si l'arbre est déjà stressé, une seule saison de défoliation peut gravement l'affecter.

Chez le chêne, la maladie progresse normalement en trois étapes. Elle touche d'abord des rameaux de un ou deux ans, qui sont annelés et tués. Ensuite, de nouvelles pousses sont tuées au cours de leur croissance et prennent un aspect brûlé. Enfin, les feuilles deviennent difformes, et une nécrose apparaît à leur sommet ou le long des nervures. Les infections répétées causent rarement des dommages permanents aux arbres bien établis, tandis que les arbres plus jeunes peuvent avoir besoin de protection.

Lutte

Éliminer les branches portant des chancres, et émonder l'ensemble de l'arbre afin d'améliorer la circulation de l'air. Ramasser et détruire les feuilles tombées, où le champignon risque de passer l'hiver. L'application d'un fongicide à base de mancozèbe permet de lutter en partie contre la maladie. Dans le cas des frênes, appliquer le produit selon les consignes de l'étiquette, tous les 10 à 14 jours à partir du débourrement printanier, en continuant le traitement jusqu'à ce que le temps cesse d'être humide. Dans le cas des chênes, appliquer le produit selon les consignes de l'étiquette, tous les 7 à 14 jours, en commençant dès le début du gonflement des bourgeons dormants.

Date de modification :