Agrile du Frêne

Agrilus planipennis

Hôtes

Toutes les espèces de frênes, à l'exception du sorbier d'Amérique

La description de cette image suit
Spécimen adulte de l'agrile du frêne.
Source : David Cappaert, Université de l'État du Michigan.

Aspect et cycle de vie

L'agrile du frêne adulte est un coléoptère de couleur bleu-vert métallique. Il mesure de 8,5 à 14 millimètres (mm) de longueur, son corps est allongé et sa tête est aplatie. L'adulte émerge des arbres en mai ou en juin et vole sur plusieurs kilomètres pour pondre ses œufs dans les crevasses de l'écorce ou les fissures de frênes et ce, du début de juin à la fin de juillet. Environ deux semaines plus tard, des larves de couleur blanc crème et à tête brune émergent des œufs. La larve peut atteindre de 26 à 32 mm à maturité et son corps est large et aplati. La larve creuse des galeries dans le cambium des frênes. Elle hiverne à l'intérieur de l'arbre et émerge sous forme de nymphe au printemps. La nymphe, de couleur blanc crème, mesure de 10 à 14 mm de longueur. La nymphe se transforme ensuite en adulte, complétant ainsi en un an le cycle de vie de l'agrile du frêne.

La description de cette image suit
Les larves s'enfouissent sous l'écorce d'un frêne. Les dommages empêchent le transport de l'eau et des nutriments de la racine à la couronne.
Source : Ojibway Nature Centre, P.D. Pratt.

Dommages

À l'heure actuelle, l'agrile du frêne n'a été détecté que dans l'est du Canada. Pour voir une carte des zones atteintes, consulter le page de l'Agrile du frêne de l'Agence canadienne d'inspection des aliments. Les frênes infestés par l'agrile du frêne présentent généralement des signes de dépérissement et de déclin. Mentionnons notamment la densité réduite du feuillage, l'éclaircissement de la cime, la perte d'écorce et la prolifération de gourmands sur le tronc et les branches. Les trous de sortie des adultes, en forme de « D » et mesurant de 3 à 4 mm de largeur, sont visibles dans l'écorce de l'arbre. Durant les mois d'été, l'agrile du frêne adulte se nourrit des feuilles, formant des entailles irrégulières sur celles-ci. Les dommages causés par les adultes sont mineurs comparativement à ceux causés par les larves. Celles-ci creusent dans l'aubier des troncs et des grosses branches des galeries en « S » qu'elles remplissent de sciure et d'excréments. Des fissures verticales peuvent se former au-dessus de ces galeries. L'arbre infesté meurt au bout d'un à trois ans.

Lutte

Il n'existe aucun produit chimique pour lutter contre l'agrile du frêne. Les pics assurent un contrôle naturel dans une certaine mesure. Les arbres infestés doivent être abattus et détruits pour enrayer la propagation de l'insecte. Des restrictions ont été imposées quant au transport de tout type de frêne qui pourrait être infesté sans la détention d'un certificat de circulation délivré par l'Agence canadienne d'inspection des aliments. Si vous soupçonnez la présence d'agriles du frêne dans votre région, prière de communiquer avec l'Agence canadienne d'inspection des aliments.

Date de modification :