Une nouvelle bactérie bénéfique nommée en l'honneur du 150e anniversaire du Canada

Les scientifiques ont déjà établi l'importance d'un sol en santé pour obtenir de bons rendements et pour protéger les plantes contre les organismes nuisibles. Les agents pathogènes, les animaux nuisibles et les mauvaises herbes peuvent engendrer des pertes de rendement agricole de 20 à 40 %. Il est donc essentiel de poursuivre les recherches sur le sol afin de comprendre les organismes bénéfiques, qui évoluent depuis des millions d'années, et d'en tirer profit pour aider nos plantes à bien pousser. James T. Tambong et ses collègues du Centre de recherche et de développement d'Agriculture et Agroalimentaire Canada à Ottawa ont isolé un de ces organismes bénéfiques : une bactérie capable de combattre les champignons pathogènes. Pour célébrer cette découverte en l'honneur du 150e anniversaire de la Confédération, M. Tambong a nommé cette nouvelle souche Pseudomonas canadensis.

Les bactéries qui font partie de cette famille (Pseudomonas fluorescens) ont la capacité particulière de produire de nombreuses substances jouant un rôle dans le maintien d'un sol sain, ce qui protège les cultures contre les maladies fongiques. On trouve diverses espèces de Pseudomonas dans tous les sols agricoles, et celles-ci sont bien adaptées pour se multiplier dans la rhizosphère, soit la partie du sol la plus près des racines. Ces bactéries sont d'une grande importance pour l'agriculture et pour l'environnement, car elles favorisent la croissance des plantes, dégradent les substances chimiques polluantes étrangères et préviennent les maladies et l'infestation par des organismes nuisibles.

Cette nouvelle bactérie pourrait être utilisée dans le futur pour remplacer les fongicides chimiques, ce qui améliorerait la santé des sols et le rendement des cultures de façon durable. Des études en serre sur les sols sont prévues. Cette recherche fournit des données scientifiques solides qui profiteront aux producteurs canadiens en leur offrant des sols plus sains et plus durables sur le plan écologique à long terme.

Pour plus d'information :

James T. Tambong, Renin Xu, Eden Bromfield. « Pseudomonas canadensis sp. nov., a biological control agent isolated from a field plot under long-term mineral fertilization » (en anglais seulement). Le 28 novembre 2016, International Journal of Systematic and Evolutionary Microbiology. Doi :

Date de modification :