Contenu archivé - Cigales (13 de 46)

Contenu archivé

Le contenu archivé est fourni aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Il n’est pas assujetti aux normes Web du gouvernement du Canada et n'a pas été modifié ou mis à jour depuis son archivage. Pour obtenir ce contenu dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

B. Vers une meilleure compréhension du monde des cigales (suite)

6B. Pièces buccales de type piqueur-suceur

L'ordre auquel appartiennent les cigales a déjà été appelé Rhynchotes (pourvu d'un bec) ou Hémiptères (demi-ailes). Ce dernier nom fait référence à la texture des ailes antérieures des punaises (p. ex. famille des Pentatomidae), qui sont différenciées en hémélytres coriaces sur leur moitié basale et membraneux sur leur moitié apicale. Le terme Hémiptères est souvent réservé exclusivement aux punaises, les cigales et les groupes apparentés étant classés parmi les Homoptères. Tant les Hémiptères que les Homoptères possèdent des pièces buccales de type piqueur-suceur très élaborées qui diffèrent à bien des égards des pièces buccales moins complexes des papillons et des diptères piqueurs. Leurs éléments constituants sont plus faciles à observer sur des exuvies larvaires, qui laissent voir la structure interne de la tête, en particulier la chambre aspirante centrale (cibarium), actionnée par de puissants muscles insérés sur la partie convexe de la face (front). Le cibarium est suivi des apodèmes, auxquels sont attachés les muscles qui commandent les mouvements des stylets contenus dans le bec (rostre) étroit.

Structure anatomique interne de la tête d'une cigale indiquant le clypéus, le front et le rostre.
Structure anatomique interne de la tête d'une cigale

On comprend mieux comment la capsule céphalique des Homoptères correspond à celle des insectes pourvus de mâchoires en comparant la tête d'une cigale à celle d'un Psocoptère (Psocoptera). Chez les cigales, les mâchoires ou mandibules (Md) et la deuxième paire de pièces buccales ou maxilles (Mx) sont enchâssées à l'intérieur de la tête dans la fente orale (O) Note de bas de page 1, profond sillon (sulcus) qui s'étend entre le clypéus (C) et les lorums (L).

La description de cette image suit.
Comparaison anatomique entre la tête d'une cigale (Homoptère) et la tête d'un psoque (Psocoptère), vue frontale et vue arrière.
Date de modification :