Centre de recherche et de développement de Harrow

Harrow (Ontario)

Centre de recherche et de développement de Harrow (Ontario)

2585, route de comté 20
Harrow (Ontario)
N0R 1G0

Téléphone : 519-738-2251

Latitude : 42,035040
Longitude :
−82,902386

Le Centre de recherche et de développement de Harrow a été fondé en 1909 à Harrow en Ontario. Il exploite l'un des plus vastes complexes de recherches sur les cultures abritées de l'Amérique du Nord et gère deux terrains voués à la recherche, l'un situé sur des sols sablonneux à Harrow et l'autre, sur des sols argileux à la ferme expérimentale Honourable Eugene F. Whelan, près de Woodslee, en Ontario.

Le Centre de recherche et de développement de Harrow mène des recherches dans plusieurs domaines, notamment les suivants :

  • le soya et les espèces envahissantes
  • les systèmes de production de cultures abritées
  • les agroécosystèmes durables sur le plan de l'environnement pour l'ensemble de la saison de production des cultures dans le bassin hydrographique des Grands Lacs
  • les systèmes de production et de protection des cultures

Faits, chiffres et établissements

  • 139 hectares de sol principalement limoneux-sablonneux à Harrow.
  • 77 hectares de sol de limon argileux de Brookston à la ferme expérimentale Honourable Eugene F. Whelan de Woodslee, en Ontario.
  • Expertise en matière de sélection végétale, de physiologie et de gestion des cultures, d'entomologie, de phytopathologie, de malherbologie et de science des sols.
  • Des parcelles de terrain patrimoniales, entretenues depuis 1959, revêtent une importance internationale en ce qui concerne l'examen de la qualité des sols et de l'eau et la dynamique des plantes sur des sols de limon argileux.
  • Les plus vastes installations de recherches abritées de l'Amérique du Nord 0,7 hectare de serres à la fine pointe de la technologie.
  • Centre d'excellence en matière de cultures abritées et industrielles et d'installations spécialisées.
  • « Harrow Fertigation Manager » et la culture hydroponique
  • Le Centre est situé dans le sud-ouest de l'Ontario, dans le bassin des Grands Lacs, et il se trouve donc à proximité de la plus vaste zone de cultures abritées et industrielles du Canada.
  • Fait partie des sept centres canadiens qui collaborent au Programme de pesticides à usage limité.
  • Emplacement de la Banque canadienne de clones, qui fait partie du programme de Ressources phytogénétiques du Canada d'Agriculture et Agroalimentaire Canada.

Domaines de recherche

Des cultures en santé dans un environnement sain

  • Recherches relatives à des moyens d'améliorer l'efficacité et la commercialité des cultures, tout en préservant la qualité des sols et l'intégrité de l'environnement (c'est-à-dire réduire la perte d'éléments nutritifs et les émissions de gaz à effet de serre).
  • Études régionales et nationales sur le travail de conservation du sol (perturbation minimale du sol par le biais du travail), la gestion des ressources en eau, la gestion des éléments nutritifs des sols, l'évaluation de la rotation des cultures, les plantes de couverture et les agents de conditionnement visant à fertiliser les sols, y compris les déjections de bétail et le compost.
  • Optimisation de la gestion des cultures abritées par le biais de l'amélioration des pratiques de production, de l'économie d'énergie et de la régulation d'ambiance des serres.
  • Recherches sur les haricots et les légumes de plein champ en mettant l'accent sur le développement et l'évaluation de variétés dans l'optique du rendement, de la qualité et de la résistance aux maladies.
  • Développement de soja et de haricots pour consommation humaine à rendement élevé qui présentent des qualités particulières relatives à la transformation des aliments en vue d'accroître la consommation de produits nationaux et leur commercialité auprès des pays d'Europe et du littoral du Pacifique.

Protection et préservation des cultures abritées et de grande production

  • Détermination de pratiques exemplaires en matière de gestion des cultures abritées et de grande production, afin de lutter contre les insectes et les acariens, les maladies des plantes, les mauvaises herbes et les parasites envahissants.
  • Recherches concernant des méthodes différentes de contrôle des insectes, y compris des stratégies physiques, culturales et biologiques.
  • Participation au Programme de pesticides à usage limité d'Agriculture et Agroalimentaire Canada axé sur les cultures abritées et les cultures de grande production de la zone climatique 5 du Canada, afin de déterminer de nouvelles techniques de lutte antiparasitaire à risque réduit.
  • Préservation de la diversité génétique des cultures fruitières du Canada grâce à l'acquisition et à l'entretien de plantes sauvages et de variétés cultivées nommées provenant de la Banque canadienne de clones

Résultats de nos recherches

Cultures et horticulture en serre (légumes et plantes ornementales)

  • Nous avons mis au point des systèmes de production en serre qui sont durables, écologiques, écoénergétiques, de grande qualité et sans pesticides.
  • Nous avons mené des travaux de recherche sur la lutte intégrée en collaboration avec des partenaires de l'industrie, des provinces et des universités :
    • l'expansion de la culture des légumes de serre (5 % par an au cours des cinq dernières années); 
    • l'utilisation accrue de stratégies de lutte biologique (grâce à la recherche sur les acariens prédateurs, nous avons pu accroître l'utilisation de la lutte biologique qui est de 30 % à plus de 80 % dans la culture du concombre de serre);
    • l'utilisation d'abeilles pollinisatrices comme agents de lutte biologique pour combattre des insectes nuisibles et des maladies (elles sont commercialisées et utilisées à l'échelle mondiale). Les résultats de nos recherches sur les agents de lutte biologiques et les abeilles qui sont exposés à un éclairage d'appoint dans les serres qui produisent des légumes à l'année.

Productivité et santé des agroécosystèmes

  • Nous avons mis au point de meilleures pratiques de gestion des éléments nutritifs et de l'eau pour le bassin hydrographique des Grands Lacs afin d'améliorer l'efficience de l'utilisation de l'eau ou des éléments nutritifs, la dynamique des sols et de réduire les pertes d'éléments nutritifs et les pathogènes qui contaminent les eaux de ruissellement de surface et les eaux de drainage souterrain ainsi que les pertes d'oxyde nitreux dans l'atmosphère.
  • Nous avons développé des méthodes pour améliorer les propriétés du sol, les conserver ou les amender.
  • Nous avons élaboré des pratiques de gestion exemplaires : systèmes de travail de conservation du sol (zone), systèmes de gestion de l'eau (irrigation souterraine ou drainage contrôlé à l'aide de milieu humide ou de réservoir artificiel), rotation des cultures, cultures de couverture et utilisation de fumiers compostés.
  • Nous avons élaboré des modèles d'évaluation de la qualité du sol et de l'eau à l'échelle du champ, de la région et du pays; nous avons développé et validé des indicateurs agroenvironnementaux pour les conditions canadiennes.

Grandes cultures

  • Nous avons mis en circulation 28 variétés de haricots secs et 18 variétés de soya destinées à la consommation humaine; nous avons mis au point des technologies pour évaluer des traits qualitatifs du soya alimentaire.
  • Nous avons généré des connaissances sur l'écologie, la dynamique des populations, les interactions plantes-ravageurs, ainsi que sur les moyens de lutte contre des ravageurs existants, nouveaux ou envahissants, que ce soit des maladies, des mauvaises herbes, des nématodes ou des insectes nuisibles du soya, des haricots secs et du blé d'hiver.
  • Nous avons contribué à accroître la superficie cultivée en maïs de semence au Canada ainsi que notre compétitivité mondiale dans ce secteur en ayant fourni des données à l'appui de 12 nouveaux emplois d'herbicides à usages limités.

Renseignements connexes

Date de modification :