Centre de recherche et de développement de Summerland

Summerland (Colombie-Britannique)

Le Centre de recherche et de développement de Summerland (Colombie-Britannique)

Le Centre de recherche et de développement de Summerland en Colombie-Britannique fait partie du réseau national de 20 centres de recherche d'Agriculture et Agroalimentaire Canada. Le Centre comporte deux sites de recherches indépendants, un à Agassiz et l'autre à Summerland. L'un et l'autre de ces endroits sont visés par le Programme des pesticides à usage limité qui donne accès à des outils de répression nouveaux et efficaces.

La mission du Centre de recherche et de développement de Summerland est d'acquérir de nouvelles connaissances et de mettre au point des technologies pour promouvoir la production durable et économiquement viable d'aliments nutritifs et de bioproduits nouveaux issus de cultures horticoles à valeur élevée au profit des producteurs et des marchés locaux, nationaux et internationaux. Summerland héberge la Collection canadienne de phytovirus qui est constituée de cultures virales lyophilisées et de virus actifs contenus dans des plantes pérennes vivantes.

Les secteurs de recherche de base du Centre sont en phase avec les priorités nationales, ce qui aide le secteur à s’adapter et à demeurer compétitif sur les marchés nationaux et internationaux. Une participation accrue aux réseaux de recherche et aux partenariats dirigés par l’industrie élargit la capacité d’innovation du Centre.

Domaines de recherche

La majeure partie des travaux de recherche qu’il mène vise à comprendre les liens entre les aliments, la nutrition et la santé, à assurer et à protéger la production alimentaire, et à concilier les activités agricoles avec la préservation d’un environnement durable. Le Centre concentre ses activités en horticulture, principalement sur les vignes et les arbres fruitiers.

Systèmes intégrés pour l'horticulture et l'environnement

  • Faire de la recherche sur les cultures ligneuses vivaces; élaborer des systèmes de production qui améliorent la rentabilité des producteurs tout en préservant l'agroécosystème.
  • Faire de la recherche sur les interactions sol-eau-nutriments dans les systèmes culturaux de vivaces et étudier les impacts de ces systèmes sur le drainage et le lessivage vers les eaux souterraines.
  • Élaborer des stratégies de gestion des ressources, comme l'eau et les éléments nutritifs dans les vergers et les vignobles.
  • Déterminer les incidences des champignons et des bactéries bénéfiques et pathogènes sur la protection des végétaux.
  • Développer des variétés de pommes et de cerises douces qui permettront d'allonger la saison de récolte, qui donnent des fruits sont d'excellente qualité, qui sont résistantes aux maladies et aux insectes, et adaptées au climat canadien.
  • Étudier la sensibilité des agroécosystèmes de vivaces aux conditions environnementales changeantes, et mettre au point notamment des méthodes et des modèles biophysiques intégrés pour déterminer les incidences de ces conditions sur les écosystèmes agricoles.
  • Trouver des façons d'améliorer la qualité des fruits de verger et de cultures de spécialité, ainsi que des méthodes de production et de conservation plus efficaces.
  • Comprendre les incidences des insectes, des germes et des microbes pathogènes dans les fruits et les légumes frais.
  • Mettre au point des techniques de gestion régionale des stratégies de lutte contre les ravageurs qui soient fondées sur la chimie écologique des insectes et la lutte biologique.
  • Dans le cadre des produits à usage limité, faire des essais de lutte chimique en prévision d'un usage à court terme dans les productions culturales à petite échelle.

Biotechnologie et génomique appliquées à la protection des cultures

  • Faire de la recherche virologique en agriculture; acquérir de nouvelles connaissances et mettre au point de nouveaux outils pour atténuer les phytoviroses.
  • Diagnostiquer des phytovirus pour mieux comprendre leur mode de réplication, ce qui permettra de mettre au point de nouvelles méthodes de diagnostic et des stratégies de lutte antiparasitaire.
  • Étudier l'efficacité des baculovirus (virus qui tuent les insectes) en vue de leur utilisation possible comme pesticides biologiques.
  • Lutter contre les phytoviroses au moyen de produits naturels.
  • Conserver du matériel génétique de phytovirus sous forme de cultures virales lyophilisées et de virus actifs infectant des plantes pérennes vivantes. Les activités de conservation comprennent l'acquisition, l'entretien et la distribution de matériel viral (Collection canadienne de phytovirus).

Qualité et salubrité des aliments et bioproduits

  • Faire un profil sensoriel des produits de fruits et de légumes en se concentrant sur la sélection de nouveaux cultivars pour leur goût, texture, apparence et odeur (analyse sensorielle).
  • Faire de la recherche fondamentale pour comprendre les facteurs déterminants de la qualité des fruits et des vins, comme les incidences du type de viticulture et du terroir; distinguer les cépages nouveaux de ceux existants, et caractériser les vins canadiens.
  • Évaluer la qualité des fruits et des légumes lorsque des techniques de conservation (comme le conditionnement sous atmosphère modifiée) sont utilisées pour prolonger la fraîcheur du produit.
  • Caractériser et utiliser des éléments issus de cultures canadiennes et de sous­produits des industries alimentaires pour créer des produits dont les propriétés, au-delà des éléments nutritifs essentiels, sont bénéfiques pour la santé (comme les aliments fonctionnels et les nutraceutiques); caractériser les propriétés antioxydantes et anti­inflammatoires de ces ingrédients alimentaires.
  • Mettre au point et appliquer de nouvelles technologies écoagricoles pour séparer, extraire, fractionner et bioconvertir divers composés de produits agricoles dans l'espoir de les convertir et de les transformer en produits finaux de valeur plus élevée.
  • Étudier le devenir des agents anthropathogènes dans les fruits et les légumes frais et prêts-à-manger, et mettre au point des méthodes pour atténuer leurs impacts.
  • Déterminer les facteurs qui influent sur la durée de conservation et la qualité des produits de fruits et de légumes destinés à la consommation en frais.

Faits, chiffres et établissements

  • L'installation dispose d'un site de 320 hectares, dont environ 90 hectares sont irrigués et aménagés en divers vergers à fruits et vignobles composés de différents
  • Verger constitué d'arbres infectés par des virus isolés
  • Laboratoire de recherche sur les aliments et laboratoire pilote d'extraction et de fractionnement,
  • Laboratoire d'évaluation sensorielle
  • Installations de microscopies électroniques, à balayage, à transmission et confocale
  • Installation expérimentale à atmosphère contrôlée
  • Petite unité vinicole
  • Collection canadienne de phytovirus
  • Analyse d'ADN
  • Laboratoires de SIG
  • Salles d'élevage d'insectes
  • Lysimètre de drainage
  • Jardins ornementaux et musée

Pour nous joindre

4200, route no 97 Sud
Summerland (Colombie-Britannique)
V0H 1Z0
Tél. : 250-494-7711
Téléc. : 250-494-0755

Date de modification :