Améliorer le bien-être des porcs (Vidéo)

Un porc moins stressé se traduit par une viande de qualité. Voyez comment le Dr Luigi Faucitano du Centre de recherche sur le bovin laitier et le porc de Sherbrooke travaille à améliorer le bien-être des porcs.

Transcription de la vidéo

[Une image et une feuille d'érable s'affichent à l'écran. Il s'agit de l'illustration du titre de la vidéo.]

[Une douce musique country se fait entendre.]

Texte à l'écran : Améliorer le bien-être des porcs

[La caméra montre un éleveur de porcs qui dépose un porcelet dans un enclos auprès de sa mère.]

[La caméra fait ensuite un gros plan sur les porcelets au pis.]

Narratrice : Le bien-être animal préoccupe le public et les consommateurs…

[La caméra montre de jeunes porcs qui jouent avec un disque suspendu.]

...et les agriculteurs canadiens savent que la façon dont sont traités leurs animaux a une influence sur la qualité des aliments qu'ils produisent.

[La caméra montre le panneau du centre de recherches de Sherbrooke, au Québec.]

Le Dr Luigi Faucitano, du Centre de recherche et de développement sur le bovin laitier et le porc situé à Sherbrooke…

[La caméra montre des employés du centre qui travaillent dans un secteur comptant de nombreux enclos.]

…a développé plusieurs techniques novatrices ayant pour but d'améliorer le bien-être des animaux.

[On voit une truie et ses petits dans un enclos. On voit ensuite plusieurs autres prises de vue de porcs dans leurs enclos.]

Ses travaux ont démontré les liens clairs et positifs qui existent entre le bien-être animal, l'amélioration de la productivité et la qualité du produit.

[La caméra montre M. Faucitano (Ph. D.) devant un arrière-plan neutre. On entend parfois sa voix hors champ.]

Texte à l'écran : Luigi Faucitano (Ph.D.), chercheur, Agriculture and Agroalimentaire Canada

M. Faucitano : Je suis Italien donc, pour moi, je viens d'une région de production de porc. Le jambon de Parme vient de ma région.

[On voit une femme-chef qui fait cuire des morceaux de porc dans un poêlon.]

Donc j'ai un goût particulier pour la viande de porc.

[La caméra montre l'extérieur d'un élevage de porcs. On voit une remorque au loin.]

Je travaille en ce qui concerne le transport des porcs. En générale au Canada les plus communs sont les camions 'pot-belly'. Ils ont trois étages.

[La caméra montre un plan rapproché de la remorque surbaissée. Un graphique s'affiche pour indiquer le type de remorque dont il s'agit.]

Texte à l'écran : Camion "pot-belly"

[La caméra montre M. Faucitano.]

Il a de la recherche qui essaye de maintenir les camions en l'améliorant. Donc, les étudier en profondeur pour voir ce qu'on peut faire pour faciliter la tâche des chargements, des chargements manipulateurs, et améliorer l'environnement à l'interieur du camion pour rendre la transportation des animaux plus confortables.

[On voit une série de plans de jeunes porcs dans des enclos bondés. Ils se sauvent de la caméra.]

La transportation est une situation donc elle n'est jamais fait face dans sa vie. Donc, il fait face à toute sorte de stresses comme l'interaction avec l'humaine, les changements de l'environnement, rentrer dans un environnement qui bouge, il y a des vibrations, il y a des bruits. Et ils sont sujeté à des stresses physiques parce qu'il bouge, il marche. C'est très stressant pour lui et donc il se fatigue. Et la fatigue est une stresse physique qui affecte l'activité musculaire.

[La caméra montre le dessin en noir et blanc d'un porc. Elle fait un gros plan sur un groupe de muscles. De petites particules commencent à s'échapper des muscles.]

Texte à l'écran : Qualité de viande inférieure

Le produit final est la viande et la qualité de la viande. Et quand les muscles sont épuisés il n'y a pas assez de sucre dans les muscles, ce qu'on appelle le glycogène. Et la processus de transformation de muscles en viande est affectée négativement.

[La caméra montre M. Faucitano devant un arrière-plan neutre.]

Mes projets sont des projets multidisciplinaires. Donc, ce sont des projets où j'ai plusieurs collaborateurs scientifiques avec moi, avec leurs équipes, bien entendu, ensembles.

[On voit plusieurs prises de vue de porcs dans des enclos.]

On applique les stresses. On fait marcher les animaux à longue temps. On les transports. On les manipule dans certaines façons. Et après on regarde la qualité de la viande.

[On voit d'autres porcs dans leurs enclos.]

Le moment quand, à la ferme, les animaux sont prêts pour être transportés, pour aller à l'abattoir, ils sont mis à jeun.

[La caméra montre M. Faucitano devant un arrière-plan neutre.]

Ça c'est la première phase.

[La caméra montre le dessin en noir et blanc d'un porc. Elle fait un gros plan sur l'estomac du porc. L'estomac clignote en jaune et commence à se remplir de grains.]

Texte à l'écran : Signifie un risque de mort plus élevé, Signifie un risque de vomissements

Si l'estomac est plein et l'animal est embarqué dans la camion avec l'estomac plein, il y a plus de risque que l'animal peut mourir durant le transport, ou peut vomir durant le transport.

[La caméra montre M. Faucitano devant un arrière-plan neutre.]

On a démontré qu'une période de 24 heures de mis à jeun avant l'abattage…

[La caméra montre un des employés du centre qui nourrit les porcs.]

…comporte une épargne de deux kilos de millet par producteur. Économiquement, c'est intéressant.

[La caméra montre une remorque surbaissée garée devant la porcherie, prête à charger.]

Et après, une fois que les camions sont arrivés pour se faire rempli de cochons…

[On voit des porcs dans un grand enclos.]

…le manipulateur rentre dans la ferme, rentre dans l'enclos, et commence à faire sortir les animaux qui sont prêts pour aller à l'abattoir.

[La caméra montre des porcs qui se déplacent dans un enclos bondé.]

Narratrice : Plusieurs des stratégies conçus par son équipe ont étés adoptées comme pratiques exemplaires. L'industrie est de plus en plus sensibilisé aux avantages du bien-être animale et le voit maintenant comme un utile de vente de marketing surtout au niveau internationale.

[La caméra montre de jeunes porcs dans un enclos. La caméra pique leur curiosité.]

Les contrats internationaux sont basés sur le respect des cahiers de charge, qui touchent la manipulation, le conduit, et le transport.

[La caméra montre M. Faucitano devant un arrière-plan neutre.]

M. Faucitano : On travaille beaucoup maintenant pour supporter l'industrie dans la recherche des outils donc ils ont besoin pour contrôler les conditions pré abattage en fait pour contrôler la chaîne de la ferme jusqu'à l'abattoir.

[On voit plusieurs plans d'employés du centre qui travaillent avec les porcs.]

Donc s'ils sont capables de contrôler, ils sont capables d'améliorer et corriger les erreurs.

[La caméra montre M. Faucitano devant un arrière-plan neutre.]

La recherche que je fais est très appliquée. Les résultats que j'obtiens sont vraiment claire nette. Ils sont faciles à appliquer le lendemain.

[On voit une femme qui sourit à la caméra, un porcelet dans les bras.]

On essaye d'améliorer leur vie.

[Fondu au noir.]

[Fondu en ouverture.]

Texte à l'écran : 100e anniversaire, Centre de recherche et de développement sur le bovin laitier et le porc, Sherbrooke, Québec, 1914-2014

Texte à l'écran : Moderne. Innovateur. En pleine croissance. Découvrez d'autres innovations agricoles au www.agr.gc.ca.

[La musique électronique douce diminue peu à peu.]

Texte à l'écran : © Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire (2015).

[Fondu au noir]

Date de modification :