Production économique de bleuets

Parmi les exportations canadiennes de fruits, ce sont les bleuets qui représentent, de loin, la valeur la plus élevée, comptant pour 58 % des exportations globales de fruits avec une valeur à la ferme de 262 millions de dollars en 2016. Les bleuets nains sont en fait une espèce indigène de bleuets sauvages faisant maintenant l'objet d'une importante culture commerciale en Amérique du Nord. Toutefois, dans certaines régions, comme dans la majeure partie de Terre-Neuve-et-Labrador, les producteurs ne peuvent aménager des bleuetières avec des bleuets nains pour différentes raisons. Des chercheurs d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, dirigés par Samir Debnath, s'emploient à créer des outils qui aideront les producteurs à développer la production commerciale du bleuet.

Les chercheurs ont mis au point une nouvelle technique unique pour l'obtention de bleuets hybrides issus de croisement entre des espèces de bleuets nains (aussi dits sauvages) et de bleuets en corymbes (aussi dits cultivés) que l'on nomme bleuets « semi-géants ». Ces bleuets hybrides peuvent être plantés dans un champ tout comme les bleuets en corymbes, mais ils conservent tout de même de nombreuses propriétés des bleuets sauvages.

L'aspect novateur de ces travaux réside dans l'utilisation de systèmes de bioréacteurs et d'éléments nutritifs liquides en vue d'accélérer la croissance des plants. Le bioréacteur, qui constitue un environnement stérile en vase clos, fait appel à des systèmes de fertilisation liquide et de circulation d'air pour réguler les conditions ambiantes, ce qui contribue à résoudre certaines difficultés rencontrées durant la manipulation des plants aux divers stades de développement ou aux diverses étapes de multiplication. Les plants de bleuets hybrides sont ensuite acclimatés en serre et leur taux de survie varie de 80 à 90 %.

Des recherches plus approfondies ont cours pour étudier la variabilité de ces bleuets hybrides et voir si l'on pourrait appliquer la même technique pour la culture d'autres petits fruits. Les producteurs de bleuets profiteront de la nouvelle technique, car grâce à elle ils pourront produire divers types de bleuets à l'année à des coûts relativement bas.

Pour plus d'information

Debnath, S.C. (2016) Temporary immersion and stationary bioreactors for mass propagation of true to type highbush, half high, and hybrid bleuets (Vaccinium spp.) [en anglais seulement]. Journal of Horticultural Science and Biotechnology, 2016 (article publié en ligne le 5 sept. 2016)

Date de modification :