Particle length of silages affects apparent ruminal synthesis of B vitamins in lactating dairy cows.

Castagnino, D.S., Kammes, K.L., Allen, M.S., Gervais, R., Chouinard, P.Y., et Girard, C.L. (2016). « Particle length of silages affects apparent ruminal synthesis of B vitamins in lactating dairy cows. », Journal of Dairy Science (JDS). doi : 10.3168/jds.2016-11274  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons évalué les effets de la longueur des particules d’ensilage sur la synthèse ruminale apparente (SRA) et l’apport postruminal de vitamines du groupe B dans deux essais sur l’alimentation. Dans le cadre d’expériences réalisées suivant un plan croisé, nous avons offert, à des vaches Holstein en lactation munies d’une canule au rumen et au duodénum, une ration contenant de l’ensilage de luzerne (essai no 1) ou de l’ensilage de dactyle pelotonné (essai no 2), coupé de manière à ce que la longueur théorique des particules soit de 19 mm (particule longue, PL) ou de 10 mm (particule courte, PC). Ces ensilages étaient leur seule source de fourrage. Les fourrages coupés à la longueur théorique de 19 et 10 mm présentaient respectivement des particules de longueur moyenne de 14,1 et 8,1 mm dans l’essai no 1, et de 15,3 et 11,3 mm dans l’essai no 2. L’essai no 1 a été mené avec 13 vaches multipares sur deux périodes de traitement de 19 jours; les deux rations présentaient approximativement 20 % de fourrage à fibres au détergent neutre (FDN) et 25 % de FDN totales, et leur rapport fourrage:concentré était d’environ 47:53. L’essai no 2 a quant à lui été réalisé avec 15 vaches sur deux périodes de traitement de 18 jours; les deux rations présentaient approximativement 23 % de fourrage FDN et 28 % de FDN totales, et leur rapport fourrage:concentré était de 50:50. Nous avons mesuré la concentration de thiamine, de riboflavine, de niacine, de vitamine B6, de folates et de vitamine B12 dans les aliments et le contenu duodénal. Pour déterminer la SRA quotidienne, nous avons soustrait l’ingestion du flux duodénal. Dans l’essai no 1, l’ingestion quotidienne de chaque vitamine du groupe B a augmenté avec la ration PL, mais la SRA de la thiamine, de la riboflavine, de la vitamine B6 et des folates a diminué. Dans l’essai no 2, l’ingestion des vitamines du groupe B, à l’exception des folates, a diminué avec les rations PL, tandis que la SRA de la riboflavine, de la niacine et de la vitamine B6 a augmenté. La SRA quotidienne de la thiamine, de la riboflavine, de la niacine et de la vitamine B6 a présenté une corrélation négative avec leur ingestion, ce qui porte à croire que les bactéries du rumen ont réduit leur synthèse en présence d’un apport alimentaire accru. L’activité microbienne pourrait aussi avoir réduit la dégradation de la thiamine, de la riboflavine et de la niacine, ce qui est corroboré par 1) la corrélation négative entre la SRA de ces vitamines et le pH du rumen ou le flux duodénal d’azote microbien; et 2) la corrélation positive entre la SRA et les concentrations d’acides gras volatils dans le rumen. La SRA des folates a affiché un profil de corrélation opposé. Néanmoins, malgré les différences dans l’ingestion et la SRA, avec les deux fourrages, diminuer la longueur des particules d’ensilage a eu des effets limités sur les quantités de vitamines du groupe B atteignant les sites d’absorption dans l’intestin grêle des vaches laitières.

Date de modification :