Sexual and asexual states of some endophytic Phialocephala species of Picea.

Tanney, J.B., Douglas, B., et Seifert, K.A. (2016). « Sexual and asexual states of some endophytic Phialocephala species of Picea. », Mycologia, 108(2), p. 255-280. doi : 10.3852/15-136  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les séquences d’ADN non identifiées dans les études avec ou sans mise en culture sur des endophytes de conifères constituent un problème persistant dont la résolution nécessite une approche sur le terrain. Une étude des endophytes foliaires du Picea glauca, du P. mariana, du P. rubens et du Pinus strobus dans l’est du Canada, combinant travail de terrain, examen morphologique, mise en culture et séquençage d’ADN, nous a permis d’isoler fréquemment des espèces de Phialocephala et de faire la première découverte vérifiée de leurs formes sexuées semblables à celle du Mollisia sur le terrain. Le Phialocephala scopiformis et le Ph. piceae sont les espèces endophytes que nous avons le plus fréquemment isolées à partir d’aiguilles de conifères en santé. Nous avons recueilli des formes sexuées mollisoïdes du Ph. scopiformis, du Ph. piceae et de plusieurs espèces non décrites dans un clade comprenant le Ph. dimorphospora et les avons caractérisées par analyse de l’espaceur transcrit interne (ITS) de l’ADNr nucléaire et du gène codant la plus grosse sous‐unité de l’ARN polymérase II (RPB1). Nous présentons quatre nouvelles espèces et une nouvelle combinaison dans un clade comprenant le Ph. dimorphospora, l’espèce type du genre Phialocephala, ainsi que des descriptions de leurs apothécies et de synanamorphes non documentés jusqu’ici. Nous proposons une culture d’épitype et des séquences de référence correspondantes pour le Phialocephala dimorphospora. Les séquences d’ITS liées à des concepts robustes d’espèce taxonomique constituent une ressource importante pour la recherche future sur les écosystèmes forestiers et les endophytes.

Date de modification :