Integrated weed management systems with herbicide-tolerant crops in the European Union: lessons learnt from home and abroad.

Lamichhane, J.R., Devos, Y., Beckie, H.J., Owen, M.D.K., Tillie, P., Messéan, A., et Kudsk, P. (2016). « Integrated weed management systems with herbicide-tolerant crops in the European Union: lessons learnt from home and abroad. », Critical Reviews in Biotechnology, p. 1-17. doi : 10.1080/07388551.2016.1180588  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les variétés végétales tolérantes à un herbicide, obtenues par sélection classique ou par modification génétique, ont changé les pratiques de lutte contre les mauvaises herbes et contribuent beaucoup à la production mondiale de certaines cultures de base. On craint cependant que les pratiques agricoles associées à la culture de ces variétés ne réduisent davantage la biodiversité des milieux agricoles et n’accélèrent l’évolution d’une résistance à l’herbicide chez les mauvaises herbes. La diversification des systèmes culturaux et des pratiques de lutte contre les mauvaises herbes permettrait d’accroître la biodiversité des milieux agricoles et de réduire le risque de résistance des mauvaises herbes à l’herbicide. Par conséquent, le recours aux cultures tolérantes à un herbicide est le plus efficace et durable dans le cadre d’un programme de lutte intégrée contre les mauvaises herbes (LIMH). La LIMH consiste à appliquer diverses stratégies ou tactiques efficaces pour limiter les populations de mauvaises herbes de façon économique et respectueuse de l’environnement. Or, en pratique, la LIMH est rarement appliquée à des cultures tolérantes à un herbicide parce que de nombreux facteurs techniques et socioéconomiques empêchent la transition à la LIMH. Dans cet article, nous nous penchons sur les principaux facteurs qui limitent l’intégration de ces cultures et des pratiques agricoles connexes dans des programmes de LIMH. D’après l’expérience acquise dans les pays où des variétés végétales tolérantes à un herbicide sont couramment cultivées, nous proposons cinq mesures pour faciliter l’intégration de ce type de cultures dans des programmes de LIMH dans les pays de l’Union européenne.

Date de modification :