Economic Comparison of Conventional and Conservation Management Practices for Irrigated Potato Production in Southern Alberta.

Khakbazan, M., Larney, F.J., Huang, J., Dilay, D., Mohr, R.M., Pearson, D.C., et Blackshaw, R.E. (2016). « Economic Comparison of Conventional and Conservation Management Practices for Irrigated Potato Production in Southern Alberta. », American Journal of Potato Research, p. 1-15. doi : 10.1007/s12230-016-9522-8  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La production classique (CONV) de pomme de terre (Solanum tuberosum L.) en Alberta suppose un niveau élevé de perturbation du sol qui peut entraîner à long terme la dégradation des ressources en sols. Nous avons réalisé une étude sur 12 ans (2000–2011) afin d’étudier les problèmes liés au système de production CONV et d’évaluer les effets des pratiques de conservation du sol (CONS) sur le rendement économique des cultures irriguées de pomme de terre. La pomme de terre a été cultivée selon des rotations de 3 ans à 6 ans comprenant le haricot sec (Phaseolus vulgaris L.), la betterave à sucre (Beta vulgaris L.), le blé tendre (Triticum aestivum L.), l’avoine (Avena sativa L.) et la fléole des prés (Phleum pratense L.). Le système CONS comprenait un travail réduit du sol, des cultures de couverture, l’apport de compost ainsi que la culture dense de haricot. Sur 12 ans, le rendement moyen en pommes de terre des rotations de 4 ans en régime CONV (pomme de terre–blé–betterave–haricot) était inférieur au rendement en régime CONS. Toutefois, la diminution des coûts associée au fait de ne pas utiliser de compost dans la rotation de 4 ans en régime CONV a compensé les pertes de rendement, ce qui a entraîné un revenu net total supérieur à celui des systèmes CONS.

Date de modification :