In vitro evaluation of the antioxidant activities of carbohydrates.

Hu, S., Yin, J.-Y., Nie, S-P., Wang, J., Phillips, G.O., Xie, M-Y., et Cui, S.W. (2016). « In vitro evaluation of the antioxidant activities of carbohydrates. », Bioactive Carbohydrates and Dietary Fibre, 7(2), p. 19-27. doi : 10.1016/j.bcdf.2016.04.001  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans cette étude, nous avons évalué l’activité antioxydante de monosaccharides, d’oligosaccharides et de glucides complexes hautement purifiés à l’aide de six épreuves in vitro sur les antioxydants : ORAC (oxygen radical absorbance capacity ou capacité d’absorbance des radicaux oxygénés); FRAP (ferric reducing antioxidant power ou pouvoir de réduction des ions ferriques); test de blanchissement du β-carotène; test de piégeage des radicaux libres à l’aide du DPPH (1,1-diphényl-2-picrylhydrazyl); et méthodes de piégeage des radicaux superoxydes. Les résultats montrent que les monosaccharides et les oligosaccharides ont très très peu d’activité antioxydante in vitro. Par exemple, dans le test de blanchissement du β-carotène, l’effet inhibiteur des monosaccharides à 1 mg/mL se situait entre 0,24 et 2,25 %, bien que l’acide galacturonique ait montré un certain effet inhibiteur (8,59 %). Chez les glucides complexes, l’activité antioxydante était significativement inférieure à celle de l’acide ascorbique et du BHT (p. ex. pouvoir de réduction des ions ferriques par le test FRAP), > 1800 μmol Fe (Ⅱ)/g pour l’acide ascorbique et le BHT comparativement à seulement 10–60 μmol Fe (Ⅱ)/g pour les glucides complexes, et 1,60 et 6,43 μmol Fe (Ⅱ)/g, respectivement, pour les monosaccharides et les oligosaccharides. Nous avons observé une corrélation entre l’activité antioxydante des glucides complexes et la présence de composés phénoliques ou protéiniques. Ces résultats montrent qu’il faut réévaluer l’activité antioxydante des glucides complexes alléguée dans la littérature, puisque plusieurs auteurs n’ont pas tenu compte de la contribution des composantes mineures comme les composés phénoliques et les protéines.

Date de modification :