Preceding crops and nitrogen effects on crop energy use efficiency in canola and barley.

Khakbazan, M., Grant, C.A., Huang, J., Berry, N., Smith, E.G., O'Donovan, J.T., Blackshaw, R.E., Harker, K.N., Lafond, G.P., Johnson, E.N., Gan, Y.T., May, W.E., Turkington, T.K., et Lupwayi, N.Z. (2016). « Preceding crops and nitrogen effects on crop energy use efficiency in canola and barley. », Agronomy Journal, 108(3), p. 1079-1088. doi : 10.2134/agronj2015.0269  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’efficacité d’utilisation de l’énergie (EUE) est une notion importante qui peut servir à établir les pratiques culturales optimales par comparaison des effets des cultures précédentes (CP) et des intrants agricoles sur le rendement des cultures. L’EUE nous a permis de mesurer comment des pratiques environnementales, en l’occurrence la fertilisation azotée (N) et la rotation des cultures, influent sur la durabilité environnementale d’une rotation de canola (C; Brassica napus L.) et d’orge (O; Hordeum vulgare L.). Notre étude sur une rotation CP‐C‐O de 2009 à 2011 a consisté à cultiver six CP (pois de grande culture [Pisum sativum L.], lentille [Lens culinaris Medik.], féverole [Vicia faba L.], canola, blé [Triticum aestivum L.] et engrais vert de féverole) en combinaison factorielle avec cinq doses de N (0, 30, 60, 90 et 120 kg ha‐1), à sept endroits répartis dans l’Ouest canadien. Lorsque la CP était de l’engrais vert, la production d’énergie des cultures de C ou de C‐O était la plus élevée, mais insuffisante pour compenser la perte de production de l’année de culture de l’engrais vert (2009). Pour tous les systèmes culturaux, la réponse quadratique de la production d’énergie à la dose optimale de N indique qu’à certains endroits, la dose pourrait être réduite à moins de 120 kg ha‐1 sans diminuer la production d’énergie. Calculée sur l’ensemble de la rotation de trois ans, l’EUE était la plus élevée pour les CP consistant de légumineuses (lentilles ou pois) cultivées pour leurs semences. L’engrais vert a considérablement amélioré le rendement, et donc la production d’énergie et l’EUE, des cultures subséquentes, mais les rendements accrus en canola et en orge n’ont pas compensé la perte de production d’énergie de cette CP.

Date de modification :