Winter wheat cropping system response to seed treatments, seed size, and sowing density.

Beres, B.L., Turkington, T.K., Kutcher, H.R., Irvine, R.B., Johnson, E.N., O'Donovan, J.T., Harker, K.N., Holzapfel, C.B., Mohr, R.M., Peng, G., et Spaner, D.M. (2016). « Winter wheat cropping system response to seed treatments, seed size, and sowing density. », Agronomy Journal, 108(3), p. 1101-1111. doi : 10.2134/agronj2015.0497  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les difficultés d’établissement des semis de blé d’hiver (Triticum aestivum L.) qui en réduisent le rendement constituent une importante contrainte à l’expansion de la culture de ce blé dans l’Ouest canadien. Nous nous sommes penchés sur ce problème en menant une étude de 26 années‐sites, sur trois saisons de croissance (2011‐2013), pour déterminer les effets du taux de semis (200 et 400 graines m‐2), de la taille des semences considérée comme indicatrice de la vigueur des plants (grains légers/minces, intermédiaires, lourds/renflés) et d’un traitement fongicide et insecticide des semences sur l’établissement de la culture, son rendement et la qualité du grain produit. Les densités de peuplement au printemps et à l’automne étaient d’environ 10 plantes m‐2 plus élevées pour les grains lourds que pour les grains légers. Le traitement des semences a amélioré les densités de peuplement au printemps et à l’automne d’un peu plus de 10 plantes m‐2 et, pour les cultures à partir de semences légères, a accru le rendement et le poids spécifique des grains récoltés. Les systèmes culturaux présumés « faibles » (faible taux de semis et semences légères non traitées) ont effectivement donné les moins bons résultats (réponses sous‐optimales et très variables), mais le traitement des semences a compensé en partie l’écart, permettant un rendement en grains comparable à celui des cultures à taux de semis élevé. Ces systèmes faibles présentaient généralement plus d’instabilité, peu importe que les semences aient été traitées ou non. L’avantage économique du traitement des semences était plus évident pour les cultures de blé d’hiver moins denses, qui ont présenté les plus fortes hausses des revenus brut (+31 $CAN ha‐1) et net (+22 $ ha‐1). Notre étude confirme l’importance d’un système cultural fort et intégré et montre que le traitement des semences peut aider à compenser les carences des systèmes faibles, à savoir les difficultés d’établissement de la culture et un rendement moindre.

Date de modification :