Structure of clusters and building blocks in amylopectin from African rice accessions.

Gayin, J., Abdel-Aal, E-S.M., Marcone, M.F., Manful, J., et Bertoft, E. (2016). « Structure of clusters and building blocks in amylopectin from African rice accessions. », Carbohydrate Polymers, 148, p. 125-133. doi : 10.1016/j.carbpol.2016.04.057  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous nous sommes servis de techniques d’hydrolyse enzymatique, de perméation de gel et de chromatographie d’échange d’anions pour déterminer la composition des amas et les unités de base de l’amylopectine chez deux obtentions de riz africain (Oryza glaberrima) : IRGC 103759 et TOG 12440. Nous avons comparé ces échantillons à un échantillon de riz asiatique (Oryza sativa), soit le WITA 4, et à un échantillon du croisement O. sativa × O. glaberrima désigné NERICA 4. Le degré de polymérisation (DP) moyen des amas était légèrement plus élevé chez les obtentions de riz africain (DP = 83) que chez le WITA 4 (DP = 81). Toutefois, parmi les quatre échantillons, l’un des riz africains a présenté le plus grand nombre moyen de chaînes par amas, tandis que l’autre a présenté le plus petit nombre. Ainsi, nos résultats montrent que les amas chez le TOG 12440 étaient denses avec de courtes chaînes fortement ramifiées et que le NERICA 4 présentait la situation contraire. Chez les cultivars IRGC 103759 et WITA 4, les amas présentaient des caractéristiques intermédiaires. Dans tous les échantillons, le type d’unité de base le plus fréquent était le groupe 2 (dextrines à une ramification), qui constituait de 40,3 à 49,4 % des unités de base, tandis que les groupes 3 à 6 étaient respectivement présents en proportion de plus en plus faibles. Le nombre moyen d’unité de base dans les amas était significativement plus élevé chez le NERICA 4 (5,8) et le WITA 4 (5,7) que chez l’IRGC 103759 (5,1) et le TOG 12440 (5,3).

Date de modification :