Beef Fat Enriched with Polyunsaturated Fatty Acid Biohydrogenation Products Improves Insulin Sensitivity Without Altering Dyslipidemia in Insulin Resistant JCR:LA-cp Rats.

Diane, A., Borthwick, F., Mapiye, C., Vahmani, P., David, R.C., Vine, D.F., Dugan, M.E.R, et Proctor, S.D. (2016). « Beef Fat Enriched with Polyunsaturated Fatty Acid Biohydrogenation Products Improves Insulin Sensitivity Without Altering Dyslipidemia in Insulin Resistant JCR:LA-cp Rats. », Lipids, p. 1-11. doi : 10.1007/s11745-016-4148-7  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les principales sources alimentaires d’acides gras trans sont les huiles végétales partiellement hydrogénées (HVPH) et les produits issus de la biohydrogénation des acides gras polyinsaturés (PIBH-AGPI) chez les ruminants. Depuis toujours, l’ingestion d’acides gras trans est associée à des effets nocifs sur la santé et a donné lieu à la campagne contre les acides gras trans pour en réduire la consommation. Or le profil et les effets sur la santé des HVPH et des PIBH-AGPI peuvent être assez différents. Les produits laitiers naturellement enrichis d’acides vaccénique et ruménique auraient de nombreux bienfaits pour la santé, mais les avantages présumés du gras de bœuf naturellement enrichi de PIBH-AGPI n’ont pas encore été examinés. Cette expérience visait à déterminer les effets du gras de bœuf périrénal enrichi de différentes teneurs en PIBH-AGPI sur le métabolisme des lipides et de l’insuline dans un modèle de rongeur dyslipidémique et résistant à l’insuline (rat JCR:LA-cp). Les résultats ont montré qu’après 6 semaines de rations supplémentées de gras de bœuf périrénal naturellement enrichi par l’administration aux bovins de graines de lin (GL) ou de graines de tournesol (GT) ont considérablement amélioré les taux plasmatiques d’insuline et la sensibilité à l’insuline à jeun, les taux postprandiaux d’insuline (seulement chez les rats qui avaient reçu le gras périrénal de bovins ayant reçu des GL) sans influer sur la dyslipidémie. De plus, contrairement au gras périrénal de bovins qui avaient reçu des GT, celui de bovins ayant reçu des GL a atténué l’accumulation de tissus adipeux. Ainsi, l’augmentation des concentrations de PIBH-AGPI dans le gras de bœuf périrénal par l’administration de GL aux bovins peut s’avérer une approche utile pour maximiser la valeur salutaire des gras dérivés du bœuf.

Date de modification :