A scenario for the evolution of selective egg coloration: The roles of enemy-free space, camouflage, thermoregulation and pigment limitation.

Torres-Campos, I., Abram, P.K., Guerra-Grenier, E., Boivin, G., et Brodeur, J. (2016). « A scenario for the evolution of selective egg coloration: The roles of enemy-free space, camouflage, thermoregulation and pigment limitation. », Royal Society Open Science, p. 1-13. doi : 10.1098/rsos.150711  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La plasticité comportementale peut favoriser l’évolution de nouveaux caractères chez les animaux. Chez les espèces ovipares, la plasticité du comportement de ponte peut favoriser l’évolution de nouveaux caractères chez les œufs en les exposant à des pressions sélectives différentes dans des sites de ponte nouveaux. Les femelles de la punaise prédatrice Podisus maculiventris peuvent déterminer de façon sélective la coloration de leurs œufs selon la face des feuilles sur laquelle elles les déposent, les œufs pondus sur le dessous des feuilles étant faiblement pigmentés et ceux pondus sur le dessus des feuilles étant plus fortement pigmentés et par conséquent plus résistants aux dommages causés par le rayonnement ultraviolet (UV). Nous proposons ici un scénario évolutif pour la pigmentation des œufs chez le P. maculiventris et son application sélective. Nous avons expérimentalement vérifié l’incidence de plusieurs facteurs écologiques qui pourraient : i) avoir favorisé une transition comportementale vers le dépôt des œufs sur le dessus des feuilles et, par conséquent, l’évolution d’un pigment conférant une protection anti-UV (c.-à-d. exploitation d’une espace pauvre en ennemi ou avantage thermorégulateur); ii) avoir subséquemment mené à l’évolution de l’application sélective de pigments (c.-à-d. camouflage ou production coûteuse de pigments). Nous avons trouvé des preuves indiquant qu’une plus forte pression de prédation sur le dessous des feuilles pourrait avoir incité les femelles à modifier leur comportement de ponte en faveur du dessus des feuilles. Nous avons également découvert la première preuve de la présence sur les œufs d’un insecte d’un pigment procurant un avantage sur le plan de la thermorégulation. Notre étude permet de mieux comprendre comment la plasticité du comportement de ponte peut moduler les réponses d’organismes à des facteurs écologiques influant sur leur succès reproducteur et induire l’évolution de nouveaux caractères morphologiques.

Date de modification :