Effects of 2-methylbutyrate supplementation on growth performance and ruminal development in pre- and post-weaned dairy calves.

Liu, Q., Wang, C., Zhang, Y.L., Pei, C.X., Zhang, S.L., Li, H.Q., Guo, G., Huo, Y.J., Yang, W.-Z., et Wang, H. (2016). « Effects of 2-methylbutyrate supplementation on growth performance and ruminal development in pre- and post-weaned dairy calves. », Animal Feed Science and Technology, 216, p. 129-137. doi : 10.1016/j.anifeedsci.2016.03.028  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Cette étude visait à évaluer les effets de l’ajout de 2-méthylbutyrate à l’alimentation de veaux de race laitière sur la performance de croissance et le développement du rumen avant et après le sevrage. Cinquante-six veaux mâles de race Chinese Holstein de 15 jours et de 46,5 ± 0,37 kg ont été répartis au hasard en quatre groupes qui ont reçu un des traitements suivants : témoin, faible concentration de 2 méthylbutyrate (CFMB), concentration moyenne de 2-méthylbutyrate (CMMB) et concentration élevée de 2-méthylbutyrate (CEMB) avec respectivement 0, 3, 6 et 9 g/jour/animal de 2 méthylbutyrate. Le 2-méthylbutyrate a été mélangé à la main dans le lait administré aux veaux non sevrés, et dans la portion de concentré offerte aux veaux sevrés. L’expérience, qui a duré 75 jours, comprenait une période d’adaptation de 15 jours, suivie d’une période de prélèvement d’échantillons de 60 jours. Les veaux ont été sevrés à l’âge de 60 jours. Dans chaque groupe de traitement, six veaux choisis au hasard ont été abattus à l’âge de 30 et 90 jours. Nous avons mesuré leur poids, l’ingestion de matière sèche et le poids de l’estomac, et prélevé des échantillons de sang et de tissus du rumen. Chez les veux sevrés, l’ingestion et la consommation globale de matière sèche ont augmenté de façon linéaire (p < 0,03) avec l’augmentation de la concentration de 2-méthylbutyrate, et elles étaient plus élevées chez les veaux recevant les concentrations moyenne et élevée de 2-méthylbutyrate que chez ceux recevant la concentration faible ou le témoin (p < 0,05). Avant et après le sevrage, le gain de poids quotidien moyen (GPQM) et le GPQM global des veaux ont aussi augmenté de façon linéaire (p < 0,05) avec l’augmentation de la concentration de 2 méthylbutyrate, et étaient plus élevés chez les veaux recevant les concentrations moyenne et élevée de 2-méthylbutyrate que chez ceux recevant la concentration faible ou le témoin (p < 0,05). Avant et après le sevrage des veaux, le poids total de l’estomac a augmenté de façon linéaire (p < 0,05) et était plus élevé chez les veaux recevant les concentrations moyenne et élevée de 2 méthylbutyrate que chez ceux recevant la concentration faible ou le témoin (p < 0,05). Le rapport entre le poids du rumen et le poids total de l’estomac a eu tendance à augmenter de façon linéaire (p = 0,055) chez les veaux non sevrés, et il a augmenté de façon linéaire chez les veaux sevrés (p = 0,019), alors que le rapport entre l’abomasum et le poids total de l’estomac a diminué de façon linéaire (p < 0,05) chez les veux non sevrés et sevrés avec l’augmentation de la concentration de 2-méthylbutyrate. Le rapport entre le poids total de l’estomac et le poids corporel chez les veaux non sevrés et sevrés a augmenté de façon linéaire (p < 0,05) et était plus élevé chez les veaux recevant les concentrations moyenne et élevée de 2-méthylbutyrate que chez ceux recevant la concentration faible ou le témoin (p < 0,05). Dans la muqueuse ruminale, la longueur et la largeur des papilles, l’expression relative de l'ARNm du récepteur de l’hormone de croissance et de la 3-hydroxy-3-méthylglutaryl-CoA synthase 1 (HMGCS1) ont eu tendance à augmenter de façon linéaire chez les veaux non sevrés, et ont augmenté de façon linéaire (p < 0,05) chez les veaux sevrés; en outre elles étaient plus élevées chez les veaux recevant les concentrations moyenne et élevée de 2-méthylbutyrate que chez ceux recevant la concentration faible ou le témoin (p < 0,05). Chez les veaux sevrés, les concentrations sanguines de BHBA ont augmenté de façon linéaire (p < 0,05) avec l’augmentation de la concentration de 2-méthylbutyrate et étaient plus élevées chez les veaux recevant les concentrations moyenne et élevée de 2-méthylbutyrate que chez ceux recevant la concentration faible ou le témoin (p < 0,05). Tant chez les veaux non sevrés que chez les veaux sevrés, les concentrations sanguines de GH et d’IGF-1 ont augmenté de façon linéaire (p < 0,05) avec l’augmentation de la concentration de 2-méthylbutyrate et étaient plus élevées chez les veaux recevant les concentrations moyenne et élevée de 2-méthylbutyrate que chez ceux recevant la concentration faible ou le témoin (p < 0,05). Ces résultats montrent qu’en favorisant le développement du rumen et la cétogenèse, le 2-méthylbutyrate accélère la croissance des veaux. Chez les veaux de race laitière, le 2-méthylbutyrate stimule la performance de croissance et le développement du rumen de manière proportionnelle à la dose. Dans les conditions expérimentales de cette étude, la dose optimale de 2-méthylbutyrate était d’environ 6,0 g par veau par jour.

Date de modification :