Bacterial Epimerization as a Route for Deoxynivalenol Detoxification: the Influence of Growth and Environmental Conditions.

He, J., Hassan, Y.I., Perilla, N., Li, X.-Z., Boland, G.J., et Zhou, T. (2016). « Bacterial Epimerization as a Route for Deoxynivalenol Detoxification: the Influence of Growth and Environmental Conditions. », Frontiers in Microbiology, 7(Article 572), p. 1-15. doi : 10.3389/fmicb.2016.00572  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le désoxynivalénol (DON) est un métabolite secondaire toxique produit par plusieurs espèces de Fusarium qui infectent le blé et le maïs. Les aliments pour les humains ou les animaux qui sont contaminés par le DON présentent un risque pour la santé et nuisent fortement au commerce international. La détoxification microbienne représente une approche novatrice par rapport aux méthodes physiques ou chimiques de détoxification des céréales contaminées au DON. Dans cette étude, nous avons caractérisé en détail la nouvelle bactérie, Devosia mutans 17-2-E-8, capable de transformer le DON en un stéroéisomère non toxique, le 3-épidésoxynivalénol, en aérobiose, à température modérée (25–30 °C) et à pH neutre. La biotransformation se fait en présence de sources riches en azote et en carbone organiques, et il n’est pas nécessaire que le DON soit la seule source de carbone. Il s’agit d’un procédé de nature enzymatique qui a une forte capacité de détoxification (3 μg DON/h/108 cellules). Ensemble, les résultats semblent indiquer que dans des conditions de terrain empiriques, il serait possible d’utiliser la bactérie isolée pour éliminer le DON contaminant dans les aliments pour animaux.

Date de modification :