Dietary flax meal and abomasal infusion of flax oil on microbial β-glucuronidase activity and concentration of enterolactone in ruminal fluid, plasma, urine and milk of dairy cows.

Lima, L.S., Palin, M.-F., Santos, G.T., Benchaar, C., et Petit, H.V. (2016). « Dietary flax meal and abomasal infusion of flax oil on microbial β-glucuronidase activity and concentration of enterolactone in ruminal fluid, plasma, urine and milk of dairy cows. », Animal Feed Science and Technology, 215, p. 85-91. doi : 10.1016/j.anifeedsci.2016.03.006  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Cette étude visait à évaluer les effets du tourteau de lin (TL) dans l’alimentation, de la perfusion abomasale d’huile de lin (HL) et de leur interaction sur l’activité de la β-glucuronidase dans le liquide ruminal et les matières fécales, de même que sur la concentration de l’entérolactone, une lignane mammalienne, dans le liquide ruminal, le plasma, l’urine et le lait. Nous avons également examiné les caractéristiques de la fermentation ruminale et du pH dans le liquide ruminal et les matières fécales afin de déterminer s’il y avait interférence avec l’activité de la β-glucuronidase et la concentration d’entérolactone. Huit vaches Holstein en lactation munies d’une canule ruminale ont été réparties suivant un plan en carré latin 4 × 4 répété selon une disposition factorielle de traitements de 2 × 2 : 1) ration témoin sans tourteau de lin (TEM); 2) ration contenant 124 g/kg TL dans la matière sèche (TLMS); 3) TEM et 250 g HL/jour administrée par perfusion dans l’abomasum; 4) TLMS et 250 g HL/jour administrée par perfusion dans l’abomasum. La perfusion abomasale d’HL n’a pas eu d’effet sur l’activité de la β-glucuronidase dans le tube digestif ni sur la concentration d’entérolactone dans le liquide ruminal, le plasma, l’urine ou le lait. L’ajout de TL à la ration et la perfusion abomasale d’HL n’ont pas eu d’effet sur le pH des matières fécales ni sur l’activité microbienne de la β-glucuronidase dans le liquide ruminal ou les matières fécales. L’ajout de TL à la ration a entraîné une hausse des concentrations d’entréolactone dans le liquide ruminal, le plasma, l’urine et le lait. L’ajout de TL à l’alimentation a donné lieu à une augmentation de la proportion molaire de propionate et à une diminution de celle de l’isovalérate. La perfusion abomasale d’HL n’a pas eu d’effet sur la concentration ruminale d’azote ammoniacal. L’ajout de TL à l’alimentation n’a eu aucun effet sur le pH ruminal. Comme la perfusion abomasale d’HL n’a pas eu d’effet sur l’activité de la β-glucuronidase dans le tube digestif ni sur la concentration d’entérolactone, nos résultats semblent indiquer que les acides gras polyinsaturés, comme les n 3, n’interfèrent pas avec l’absorption des lignanes mammaliennes. De plus, l’ajout de 124 g/kg de TL aux aliments avec une source d’AG riche en n-3 non digérés dans le rumen accroît la concentration d’entérolactone dans les liquides physiologiques des vaches laitières, notamment dans le lait. Cette stratégie permet donc d’optimiser la concentration de lignanes mammaliennes dans le lait ainsi que leurs effets bénéfiques potentiels sur la santé humaine.

Date de modification :