Abscisic acid alleviates the deleterious effects of cold stress on ‘Sultana’ grapevine (Vitis vinifera L.) plants by improving the anti-oxidant activity and photosynthetic capacity of leaves.

Karimi, R., Ershadi, A., Rezaeinejad, A., et Khanizadeh, S. (2016). « Abscisic acid alleviates the deleterious effects of cold stress on ‘Sultana’ grapevine (Vitis vinifera L.) plants by improving the anti-oxidant activity and photosynthetic capacity of leaves. », Journal of Horticultural Science and Biotechnology, 91(4), p. 386-395. doi : 10.1080/14620316.2016.1162027  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons étudié les effets de l’application exogène d’acide abscissique (ABA) sur l’activité des enzymes antioxydantes et la capacité photosynthétique chez des vignes ‘Sultana’ (Vitis vinifera L.) soumises à un stress dû au froid. Lorsque les sujets comptaient en moyenne 15 feuilles, 0 (sujet témoin), 50, 100 ou 200 µM d’ABA ont été pulvérisées sur toutes leurs feuilles. Vingt-quatre heures après l’application foliaire d’ABA, la moitié (n = 5) des sujets n’ayant reçu que de l’eau ainsi que la moitié (n = 5) des sujets de chaque groupe de traitement à l’ABA ont été soumis à une température de 4 °C pendant une période de 12 h, suivie d’une période de récupération de trois jours dans des conditions de serre (25 °C le jour/18 °C la nuit). Les sujets restants de chaque groupe de traitement ont été maintenus à une température de 24 °C. Le stress dû au froid a fait augmenter les concentrations de H2O2 et de malonaldéhyde (MDA) dans les feuilles de vigne, alors que tous les traitements foliaires à l’ABA ont réduit ces concentrations de manière notable. Les sujets refroidis ont affiché une augmentation marquée de leurs teneurs en protéines solubles totales en réponse à chaque traitement à l’ABA. L’ABA a fait augmenter de façon notable l’activité de la superoxyde dismutase, de la peroxydase, de la catalase et de l’ascorbate peroxydase dans les feuilles de vigne stressées par le froid. Par contre, le stress dû au froid a entraîné une réduction marquée des taux de photosynthèse foliaire (A) et d’évaporation (E), de la conductance stomatique (gs) et des concentrations de chlorophylle dans les feuilles, mais a fait augmenter les concentrations intercellulaires de CO2 (Ci) dans les feuilles. Toutes les concentrations d’ABA ont entraîné une baisse des valeurs A, E et gs dans les feuilles, mais une augmentation des valeurs Ci à 24 °C. Cependant, après avoir subi un stress dû au froid, les sujets traités à l’ABA ont affiché des valeurs A, E et gs plus élevées dans les feuilles, mais des valeurs Ci plus faibles comparativement aux sujets témoins non traités à l’ABA. L’application de 50–200 µM d’ABA a permis aux sujets refroidis de récupérer plus rapidement lorsqu’ils étaient de nouveau exposés à des températures normales, ce qui leur permettrait de retrouver leur capacité photosynthétique plus efficacement après avoir subi un stress dû au froid. Ces résultats montrent qu’en stimulant les systèmes enzymatiques antioxydants et en atténuant les limitations stomatiques induites par le froid, l’ABA réduit l’effet inhibiteur du stress dû au froid sur le taux de fixation du CO2 chez la vigne ‘Sultana’.

Date de modification :