Performance and nitrogen use efficiency in mid-lactation dairy cows fed timothy cut in the afternoon or morning.

Brito, A.F., Tremblay, G.F., Bertrand, A., Castonguay, Y., Bélanger, G., Michaud, R., Lafrenière, C., Martineau, R., et Berthiaume, R. (2016). « Performance and nitrogen use efficiency in mid-lactation dairy cows fed timothy cut in the afternoon or morning. », Journal of Dairy Science (JDS), 99(7), p. 5445-5460. doi : 10.3168/jds.2015-10597  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le fait de couper les fourrages en après-midi plutôt qu’en matinée augmente leur concentration de glucides non structuraux. Nous avons émis l’hypothèse qu’une ration totale mélangée contenant de la fléole des prés ensilée et bottelée coupée en après-midi (FL p. m.) améliorerait la performance et l’efficacité de l’utilisation de l’azote, par comparaison à une ration totale mélangée contenant de la fléole des prés ensilée et bottelée coupée en matinée (FL a. m.), chez les vaches Holstein en milieu de lactation en raison de l’apport accru d’énergie fermentescible dans le rumen. Dans la présente étude, nous voulions comparer les effets de la ration FL a. m. à ceux de la ration FL p. m. sur le rendement en lait, la concentration et le rendement des composants du lait, le métabolisme ruminal et la concentration plasmatique des acides aminés chez des vaches Holstein en milieu de lactation. Pour ce faire, nous avons eu recours à dix vaches primipares (dont six pourvues d’une canule ruminale) en lactation depuis 139 ± 13 j, en moyenne, dont le poids moyen était de 550 ± 56 kg, et six vaches multipares (dont deux pourvues d’une canule ruminale) en lactation depuis 128 ± 11 j, en moyenne, dont le poids moyen était de 632 ± 57 kg au début de l’expérience, laquelle a été réalisée suivant un plan croisé. Chaque période a duré 21 j, dont 14 j pour l’adaptation à la ration et 7 j pour la collecte de données et le prélèvement d’échantillons. La concentration des glucides non structuraux (glucides hydrosolubles et amidon) était numériquement plus élevée avec la ration FL p. m. (13,2 ± 1,06 % en moyenne) qu’avec la ration FL a. m. (12,2 ± 1,13 % en moyenne). Des effets de la combinaison traitement et parité ont été observés pour l’azote uréique du lait, l’indice de conversion et l’efficacité de l’azote du lait, tandis que des effets de la parité ont été observés pour l’apport nutritionnel, le rendement en lait et la concentration plasmatique de plusieurs acides aminés essentiels et non essentiels. La consommation de matière sèche (19,3 vs 18,6 kg/j) et de glucides non structuraux (2,56 vs 2,31 kg/j) et les rendements en lait corrigé à 4 % de matière grasse (23,1 vs 22,2 kg/j), en lait à valeur énergétique corrigée (25,0 vs 24,1 kg/j), en matière grasse du lait (0,91 vs 0,88 kg/j) et en protéines du lait (0,77 vs 0,73 kg/j) étaient tous plus élevés avec la ration FL p. m. Le rendement en lait (23,5 vs 22,7 kg/j) a eu tendance à augmenter chez les vaches ayant reçu la ration FL p. m. La plupart des profils de fermentation ruminale et des concentrations plasmatiques d’acides aminés n’ont pas été modifiés par les traitements. Toutefois, la concentration de valérate ruminale (1,01 vs 1,17 mol/100 mol) et celle de la glycine plasmatique (172 vs 188 µM) étaient plus basses avec la ration FL p. m. Dans l’ensemble, donner à des vaches en milieu de lactation une ration totale mélangée contenant de la fléole des prés ensilée et bottelée coupée en après-midi a augmenté de façon significative la consommation de matière sèche et les rendements en lait, en matière grasse du lait et en protéines du lait.

Date de modification :