Comparison of total phenolic content and antioxidant capacity of mycorrhizal-colonized spring wheat (Triticum aestivum L.) genotypes.

Yi, D., Schwinghamer, T., Dalpé, Y., Abdel-Aal, E-S.M., Singh, J., Wang, X.L., et Khanizadeh, S. (2016). « Comparison of total phenolic content and antioxidant capacity of mycorrhizal-colonized spring wheat (Triticum aestivum L.) genotypes. », Journal of Food, Agriculture & Environment (JFAE), 14(2), p. 59-64.

Résumé

Le blé (Triticum aestivum L.) est l’une des plantes cultivées les plus importantes dans le monde, non seulement à titre d’aliment, mais aussi comme source d’antioxydants alimentaires. Il est bien établi que le blé auquel on a inoculé des souches de champignons mycorhiziens présente habituellement un meilleur rendement et une plus grande tolérance aux facteurs de stress. On possède cependant peu d’information quant aux effets de l’inoculation de champignons mycorhiziens sur la capacité antioxydante des grains de blé. La présente étude visait donc à examiner et à comparer la teneur en composés phénoliques totaux (TCPT) et la capacité de piégeage des radicaux DPPH (2, 2-diphényl-1-picrylhydrazyl) des grains de quatre variétés sélectionnées de blé de printemps colonisées par quatre souches de champignons mycorhiziens différentes. Les données ont été analysées au moyen de la procédure PROC GLIMMIX (Generalized Linear Mixed Models, ou modèles linéaires généralisés mixtes) du logiciel SAS. Les résultats ont montré que la variété de blé coloré 13NQW1265 était celle qui présentait la plus grande capacité de piégeage des radicaux DPPH et la plus forte TCPT parmi tous les génotypes de blé sélectionnés, tandis que la variété Snowbird présentait une capacité antioxydante plus faible. La comparaison établie entre les sujets colonisés par des champignons mycorhiziens et les sujets témoins non inoculés a révélé que l’inoculation de champignons mycorhiziens n’avait pas eu d’effets notables sur la TCPT chez la plupart des variétés de blé, à l’exception de la variété FL62R1, inoculée au moyen du produit commercial Myke (Rhizophagus irregularis), chez qui un effet négatif inattendu a été observé, et de la variété 13NQW1265, inoculée au moyen du Funneliformis mosseae, chez qui une augmentation de la TCPT a été observée. Comme prévu, une corrélation positive significative a été constatée entre la capacité de piégeage des radicaux DPPH et la TCPT, principal facteur contributif pour ce qui est de la capacité antioxydante. Les résultats donnent à penser que la colonisation par des champignons mycorhiziens pourrait faire augmenter les composés antioxydants chez le blé, selon les variétés de blé et la souche de champignons mycorhiziens utilisés.

Date de modification :