Mycorrhizal diversity and root colonization potential of agricultural soils – Koukkala Morocco.

Boudarga, K., Mostafa, K., et Dalpé, Y. (2015). « Mycorrhizal diversity and root colonization potential of agricultural soils – Koukkala Morocco. », International Journal of Environmental and Agricultural Research, 1(7), p. 12-19.

Résumé

Dans les écosystèmes arides et semi-arides, la sécheresse, la salinité élevée du sol et la faible fertilité du sol limitent considérablement la production. Dans de telles conditions de croissance stressantes, une gestion appropriée des champignons mycorhiziens peut avoir un effet déterminant sur la productivité des végétaux, améliorer la qualité du sol et permettre une diversification des plantes cultivées. Nous avons évalué la diversité de la flore de champignons mycorhiziens à arbuscules dans les sols agricoles des sites semi-arides d’Ouled Ghanem et de Sidi Bennour, dans la région de Doukkala, au Maroc, ainsi que les effets des facteurs physico­chimiques du sol sur le potentiel de colonisation des racines de ces champignons. Les deux sites sélectionnés pour l’étude se caractérisaient par des substrats neutres à alcalins à faible teneur en matière organique, mais ces sites différaient par la texture de leur substrat, sableuse dans un cas et bourbeuse dans l’autre, ainsi que par leur teneur en P assimilable, faible dans un cas en moyenne dans l’autre. Nous avons réalisé une analyse comparative des flores de champignons mycorhiziens à arbuscules et avons constaté qu’un certain nombre d’espèces étaient présentes dans les deux sites et que, dans les sols sableux, cette flore se caractérisait par une proportion relativement élevée d’espèces de l’ordre des Diversisporales, notamment le Scutellospora calospora, l’Acaulospora cavernata, l’Entrophospora infrequens et le Gigaspora margarita, alors que les sols bourbeux étaient principalement peuplés par des espèces de l’ordre des Glomerales (Glomus sp.). Les données physico-chimiques et les données biologiques ont montré que l’alcalinité et la teneur en P assimilable avaient un effet négatif sur le potentiel de colonisation des racines. L’analyse comparative des données met en lumière les interactions possibles entre la diversité des champignons, les végétaux mycotrophes et la colonisation des racines.

Date de modification :